L’offensive néolibérale menée par Benjamin Netanyahu a causé des dégâts sans précédent en Israël.

Les divisions qui traversent la société israélienne sont à la fois sociales et ethniques, les deux étant souvent imbriqués : les plus riches sont d’origine européenne, les plus pauvres d’Afrique, selon le bureau central de statistiques israélien. Et tout en bas de l’échelle se trouvent les juifs noirs.

Suite aux récents événements en Israël, la mise en place d’un système égalitaire de droit est devenu essentiel.

On pensait l’intégration des juifs noirs réussie en Israël, que nos frères juifs blancs étaient vraiment nos frères. Aujourd’hui, même si c’est le fait d’une petite minorité, ce postulat de base est remis en cause.

Une remise en cause qui commence à s’exporter en diaspora (en Afrique et aux USA), rappelons que la plus grande communauté juive noire au monde se trouve sur ces deux continents.

Selon toujours le rapport de l’OCDE, Israël reste le deuxième pays industrialisé où le fossé entre riches et pauvres est le plus important.

Israël doit devenir le modèle d’État social et égalitaire…

Encore aujourd’hui,
– 18 % des juifs noirs sont au chômage.
– 65 % des jeunes juifs noirs vivent sous le seuil de pauvreté.
– la majorité des lycéens n’obtiennent pas le baccalauréat.
– plus de 20 % ne vont pas au bout de leur service militaire à cause de ce que l’armée qualifie de « comportement particulièrement mauvais ».

Il serait souhaitable que le peuple israélien s’identifie plus à l’État qu’a une synagogue.