Passager des années 90, Marc Dufaud réalise des courts-métrages et un documentaire sur la génération punk-rock 77, collabore avec la presse underground avant de lâcher prise. On le retrouve en 1998 au sein d’un combo poetikRock Luze.

À la même époque il remanie son premier roman, Les Peaux transparentes, qu’il mettra 6 ans à achever.

Collaborant ici et là avec la presse (Rock & Folk, Tecknikart), rédacteur de plusieurs magazines (Civilisations Mystérieuses, Dossiers Crimes…), il poursuit son travail d’auteur : il a publié plusieurs livres (nouvelles, études, biographies).

Selon Marc Dufaud : « Pour moi être Juif c’est être le peuple élu, c’est celui à qui Dieu s’adresse, passe une alliance, en vue de l’universalisme du salut ».

À quelques jours de Noël, voici la réponse d’un protestant-rockeur