Israel Tavor se définit comme chroniqueur amateur en free lance, escroc à temps partiel, demi-génie inconnu, 3/4 ashkénaze 1/4 un peu naze.

« La première fois que j’ai pris conscience que j’étais juif c’est par les insultes. »