Un nouveau délire a envahi la Toile, cette fois à partir d’une actualité angoissante dont vous avez certainement entendu parler : celle des condamnés à mort en Indonésie, dont 8 – parmi lesquels 7 ressortissants étrangers – ont été exécutés mardi 28 avril.

La France, on le sait, se bat pour que soit épargné Serge Atlaoui ; innocent ou coupable, on le saura peut-être un jour, mais si on est pour l’abolition de la peine de mort il ne faut même pas se poser la question ; et c’est en gros la position de notre gouvernement, des médias, de l’Union Européenne et de tous les pays qui l’ont abolie.
On se mobilise car il s’agit d’un compatriote, même si on peut se révolter un peu que l’on ne le fasse jamais, par exemple, à propos du pays qui a le triste record d’exécutions par habitant, la République Islamique d’Iran.

Mais de quel délire s’agit-il ? Et bien, pour des antisémites patentés et militants, si on s’agite tellement pour sauver Atlaoui, c’est … qu’il est juif, bon sang mais c’est bien sûr ! Ainsi en a décidé, par exemple, le blog carrément nazi « Lorraine nationaliste » .

Si notre Ministre des Affaires Étrangères intervient pour le sauver, ce n’est pas es-qualité de responsable français de notre diplomatie, mais parce que c’est un « juif talmudiste » – et inutile de discuter avec ces fous furieux, la conversion au catholicisme des parents de Laurent Fabius ou le fait qu’il ne sache pas lire l’hébreu ne peuvent même pas être avancés : dans leurs cerveaux malades, le Talmud est redevenu le traité de sorcellerie qu’il était dans l’imaginaire européen du Moyen-âge, et Fabius est un juif abreuvé d’une lecture maléfique. Dans le même égout d’extrême-droite, le site « Jeune Nation » tire à boulets rouges contre l’avocat Patrick Klugman que l’on a vu et entendu dans une manifestation en faveur du condamné à mort en Indonésie.

Autre site, celui-là très lu et dont on se demande pourquoi il n’a pas encore eu de sérieux ennuis judiciaires – notamment en raison de son accueil régulier du négationniste Faurisson -, Quenelle + : là aussi, l’apparition filmée de Patrick Klugman en a énervés beaucoup : voici quelques extraits lus sur cette poubelle, que je publie ci-après en conservant les fautes d’orthographe « pour le fun » :

« Buzz
J’avais des doutes sur sa « judéïté ». Quand je vois qui le défend, je n’en ai plus. Il y a sans doute des choses à découvrir sur l’identité de ceux qui dirigent le marché de la drogue en France et ailleurs.
tjours plus c’est comme l’autre Richard Anthony, je le connaissais pas et franchement la zik yeye c’est de la daube en boite, mais si ils avaient pas fait tout ce foin, j’aurai jamais su qu’il etait avant-gardiste heh
skenderbeck. 
Il y a beaucoup de haine dans certains coms, mais est ce parce qu’il est juif ou vendeur de drogue?
En France y a un paquet de musulmans qui vendent de la drogue. Avez vous la même haine contre eux?
Chamballa
Très bonne réflexion. Je ne fais pas de distinction de nationalité, religion, origines, communauté, un salopard est un salopard, et dans ce cas, est ce que les personnes qui s’occupent de cet individu ont une once de concidération pour les nombreuses victimes de ce buizznes de la mort ? En agissant ainsi ils cotionnent un véritable génocide.
Toutefois, après avoir visionné cette vidéo, le constat est édifiant concernant le groupe d’apartenance des personnes mobilisés. Il est donc logique de pouvoir se poser certaines questions et même si elles en fachent certains. »

Alors, Serge Atlaoui, juif ou pas ? Ah la bonne question ! Vous n’hallucinez pas, il y a des dizaines de « tchats » qui ne parlent que de lui sur un site, et un fil de discussion à propos de son origine : juif, c’est sûr pour le courageux pseudo « muzzdefrance », qui nous rappelle qu’il y a aussi un autre antisémitisme, et celui-là bien d’origine musulmane !

En tout cas, il y a quelques années, le journal algérien l’Expression n’avait guère de doutes sur son origine, en condamnant le silence de la France à l’époque. On apprend, en lisant cet article, que le malheureux Serge Atlaoui est bien un franco-algérien. Que son deuxième prénom est Arezki, soit un patronyme typiquement kabyle. Et qu’un frère se prénomme Slimane …

Le malheureux Atlaoui vit donc un supplice affreux dans sa cellule, se demandant chaque jour s’il ne risque pas d’être fusillé dans quelques heures ; sa famille vit un calvaire, et c’est pour tous les adversaires de la peine de mort une angoisse et un combat quotidien, entre manifestations, pétitions, publications.

Mais, tels des vautours prêts à fondre sur n’importe quelle actualité, les antisémites les plus virulents vendent aux esprits faibles une équation ignoble : « Juif = trafic de drogue = mérite la mort ». Mais en fait, et il faut connaitre un peu l’Histoire pour comprendre la chanson, l’équation subliminale est encore plus courte : « Juif = mérite la mort ».