Dans cette tentative constante de l’Autorité palestinienne de délégitimer Israël, Jérusalem continue d’être une cible politique. Beaucoup de gens aujourd’hui voient comme normal ce qui a pris environ 50 ans à être créé : une Jérusalem palestinienne !

Il faut avoir de la patience pour nuire à la légitimité d’un groupe de personnes ou d’un pays. Il est aussi très utile de choisir des personnes ou un pays qui sont déjà détestés par beaucoup d’autres.

Les plans machiavéliques d’Hitler n’auraient probablement pas eu autant de succès – et un succès si rapide – si le reste du monde n’avait pas déjà pris le peuple juif en grippe. À l’époque, l’Etat d’Israël moderne n’existait pas encore. Et Jérusalem, même avec ses racines juives – datant du roi David – ne créait aucun problème.

Personne n’avait vraiment remis en cause la réalité qu’elle fait partie d’Israël et qu’elle a des racines juives très profondes. Mais l’antisémitisme existait déjà depuis bien longtemps. L’antisémitisme a précédé « l’occupation juive de la Palestine » par des siècles, ce qui prouve que la prémisse actuelle est fausse.

Mais patiemment, pendant environ cinq décennies, l’agenda palestinien a été progressivement promu. Aujourd’hui, ce qui aurait été considéré comme une propagande dangereuse il y a 50 ans, est considéré par beaucoup comme une vision valable du Moyen-Orient.

L’une des principales raisons pour lesquelles le révisionnisme historique requiert de la patience de la part de ses partisans, c’est que si vous attendez assez longtemps, ceux qui ont vécu un événement particulier de l’histoire seront tous morts et il sera dès lors plus facile de réviser, de s’opposer à, ou même de nier le dit événement.

Si vous aviez prévenu les premiers témoins de la Shoah que 75 ans plus tard, à une époque où la plupart des survivants seront morts de vieillesse ou auront plus de 90 ans, certains diront que la Shoah n’a pas eu lieu, peu vous auraient cru. Pourtant, aujourd’hui, nous devons nous battre pour préserver la mémoire des six millions.

Le même principe s’applique à Jérusalem, au Mont du Temple et à leurs racines juives respectives. Et pourtant la preuve contraire est écrasante. La première mention de « Jérusalem » par son nom dans la Bible se trouve en Josué 10:1 où il est question d’Adoni-Zedek, roi de Jérusalem.

Josué a été écrit vers 1 400 avant notre ère, il y a 3 400 ans. En outre, cette mention est également accolée au contexte d’ « Israël », terme trouvé dans le même verset. Il y a aussi une vague mention de Jérusalem lorsque Melchisédech rencontre Abraham dans « Salem », dans Genèse 14:18.

Jérusalem est mentionnée 669 fois dans le Tanakh et environ 150 fois dans la Brit Hadashah (Nouveau Testament). De nombreux exemples décrivent de manière réelle les racines juive de Jérusalem, et d’une façon extrêmement claire comme dans Esdras 1:3, lorsque le roi perse Cyrus-Un (souverain non-juif) proclame : « Quiconque d’entre vous appartient à son peuple, que son Dieu soit avec lui ! Qu’il monte à Jérusalem, en Juda, et bâtisse la maison du Seigneur, le Dieu d’Israël – c’est le Dieu qui est à Jérusalem ! »

Tous ces exemples proviennent d’un livre juif, rédigé par des auteurs juifs et destiné à un public à prédominance juive, et pourtant, les gens acceptent maintenant l’histoire fabriquée que Jérusalem n’a pas (ou très peu) de liens juifs. Au lieu de cela, une connexion musulmane a été fabriquée par les partisans du récit palestinien. 

Mais si Jérusalem est en effet un lieu si sacré pour les musulmans, pourquoi n’est-elle jamais mentionnée dans le Coran ? Il y a une mention de « la plus grande mosquée » dans la Sourate 17:1, nommée Al-Aqsa dans le Coran. Et à partir de ce mot, il est déterminé que cet endroit est Jérusalem, et on lui attribue un lien musulman.

Mais si ce lieu est si saint pour les musulmans, pourquoi n’est-il jamais mentionné par son nom ?

Dernièrement, la propagande palestinienne a été promue par l’UNESCO, qui a affirmé que le Mont du Temple – le fondement même du Temple de Salomon – n’avait pas de connexion juive. Au même moment, Mahmoud Abbas insiste pour une « déjudaïsation » de Jérusalem plus en profondeur.

Cela vient d’un leader « digne de confiance » qui est dans la 13e année de son mandat de 5 ans en tant que chef de l’autorité palestinienne. Il est également celui qui a écrit sa thèse de doctorat sur le déni de la Shoah.

A un moment donné, tous ces mensonges deviennent la vérité ! N’oubliez pas d’être patient et répétitif si vous voulez transformer un mensonge en vérité acceptée. Parallèlement, les vérités géographiques, historiques, bibliques et archéologiques sont ignorées par ceux qui préfèrent diaboliser Israël.

Parce qu’en vérité, il ne s’agit pas vraiment d’aider les Palestiniens à retrouver leur pays « occupé », il s’agit juste de délégitimer Israël et les Juifs.

C’est aussi la raison pour laquelle les mêmes personnes garderont leur tête dans le sable lorsqu’elles auront des preuves plus indéniables sur la connexion juive de Jérusalem, même s’il s’agit d’une preuve extra-biblique comme le papyrus retrouvé récemment dans le désert de Judée, et qui mentionne Jérusalem en hébreu dans le contexte d’une liste de livraison de nourriture.

C’était un petit morceau de papyrus, mais une découverte énorme, datant du 7e siècle avant notre ère. Des preuves comme celle-ci ne sont pas les bienvenues par l’UNESCO et les partisans aveugles du révisionnisme palestinien.

Dr Randall Price, de Liberty University en Virginie, aux États-Unis, ainsi qu’une équipe d’archéologues israéliens, ont récemment découvert une nouvelle grotte de Qumran qui a maintenant été nommée « Qumran 12 » suite aux 11 grottes précédentes de la mer Morte.

Donc, semble-t-il… peu importe la preuve ! Ceux qui choisissent de nier les connexions juives du Mont du Temple et de Jérusalem ne doivent pas être dérangés par les faits. C’est malheureux, mais c’est quelque peu attendu des leaders musulmans du Moyen-Orient.

Mais le reste du monde devrait vraiment en savoir davantage et ne pas se laisser berner. Le révisionnisme historique est dangereux, surtout s’il dure assez longtemps pour que ceux qui pourraient défendre la vérité soient partis ou ne savent même pas comment le défendre !

Dieu continuera à nous donner des indices à déterrer, qui justifieront Son histoire trouvée dans la Bible. Il est temps que nous y accordions plus d’attention !