Je voudrais vous dire tout ce que vous ne savez peut-être pas sur Israël.

Non pas parce que je pense mieux comprendre ni mieux savoir, mais parce que j’essaie vraiment. Je pense que la recherche de la vérité est une qualité en général, et en particulier lorsqu’on aborde un sujet aussi complexe.

Ce sujet, il fait beaucoup de bruit, il est criard de pseudo vérités absolues et contraires, dépeintes en noir et blanc le plus souvent alors qu’en fait, ni parfaite ni imparfaite, la réalité est bien plus nuancée.

A propos d’Israël, on croirait qu’il n’y a que deux clivages étanches ; d’un côté ceux qui nient les existantes inégalités, et de l’autre, ceux qui ne veulent pas voir sa belle diversité. Car voilà, trop souvent quand il s’agit d’Israël, on accuse tout ou on justifie tout. On ne nuance pas.

Par exemple, ceux qui crient dans les rues « Israël assassin » pensent-ils vraiment que les israéliens tentent d’assassiner  les palestiniens du soir au matin ? Et ceux qui les décrient pensent-ils vraiment que dans ce pays nous sommes tous des saints, qu’il n’y a jamais eu d’injustices commises ni entre nous, ni envers nos voisins ?

Je voudrais pouvoir dire aux uns qu’ils ont tort et aux autres qu’ils ont raison, mais ce n’est pas ce qui ressort de mes observations. Sans la détenir, je crois pouvoir affirmer que la vérité est plus compliquée.

La vérité, c’est qu’Israël n’est pas un pays parfait comme certains de ses admirateurs voudraient le croire. Israël n’est pas non plus la nation malfaisante comme beaucoup de ses détracteurs aiment prétendre. Israël, c’est compliqué.

Moi, je veux être honnête en amour, et parler honnêtement d’Israël, c’est parler de toute cette complexité et montrer ce pays sous toutes ses coutures, sans censure.