JCall France condamne le comportement indigne des militants de ”Nuit debout” qui ont contraint Alain Finkielkraut à quitter la place de la République à Paris, ce samedi 16 avril, sous les injures et les crachats.

Alain Finkielkraut fut en 2010 l’un des premiers signataires de notre “Appel à la raison”, où était énoncé le projet “d’œuvrer à la survie d’Israël en tant qu’État juif et démocratique” en assurant la création à ses côtés “d’un État palestinien souverain et viable”.

Il n’a cessé depuis lors de soutenir ce combat, comme en témoigne sa participation à notre colloque du 10 avril 2016 où a été réaffirmée l’importance du dialogue dans les relations entre les peuples.

Ceux qui, le 16 avril, ont traité Alain Finkielkraut de “fasciste” et lui ont interdit d’assister aux débats organisés dans un espace public, ceux-là ont une tout autre conception du “dialogue”. Au nom de la démocratie, il faut mettre un terme à leurs agissements. Les animateurs de la mouvance “Nuit debout” doivent se désolidariser clairement de ces actions infâmes, et prendre les mesures qui s’imposent.