Le député Meyer Habib a interpellé mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault au sujet de la pseudo-conférence de paix au Proche-Orient.

« Monsieur le Ministre,

Dimanche s’est tenue à Paris une conférence internationale dite de paix sur le Proche-Orient.

On aurait pu imaginer que l’urgence d’une telle conférence fût d’éradiquer l’Etat islamique responsable de 250 morts dans notre pays ? Evidemment non !

On aurait pu espérer que l’urgence d’une telle conférence fût de mettre fin au calvaire du peuple syrien, après 500 000 morts ! Evidemment non !

On aurait pu rêver que l’urgence fût le sauvetage des Chrétiens d’Orient et des yézidies ? Non et encore non !

70 pays dont une majorité de dictatures, animés par une obsession : instruire le procès d’Israël, unique démocratie de la région qui est en première ligne contre le djihadisme !

Mais quel crédit votre gouvernement peut avoir après l’abstention honteuse à l’UNESCO sur une résolution islamisant le mont du Temple et le mur Occidental à Jérusalem ? Après la mise en œuvre d’un étiquetage et d’un boycott de produits israéliens ?

On ne peut être juge et partie.

Résultat : un sommet insipide sur le conflit israélo-palestinien … sans les Israéliens et sans les Palestiniens !

Etait-ce bien sérieux à trois mois de l’élection présidentielle ?

Monsieur le Ministre, changez votre logiciel !

La gauche n’a qu’un seul mot à la bouche : la « colonisation », qui serait la cause de tous les maux.

Vous renvoyez dos à dos terrorisme et implantations !

Mais quelle colonisation à Paris, Nice, Berlin ou Istanbul ?

Oui, ça vous dérange mais c’est le même terrorisme islamiste !

Nous rêvons tous d’une paix juste au Proche-Orient.

Un accord de paix ne peut résulter que de négociations directes conditionnées par l’arrêt total du terrorisme, des concessions réciproques et l’acceptation préalable d’Israël comme Etat juif !

Monsieur le Ministre, quelles que soient les concessions, jamais un Juif ne sera un colon à Jérusalem ni en Judée ! Jamais !

Alors que votre majorité agonise, pourquoi cette conférence intempestive ?

Serait-ce une tentative de récupération de l’électorat islamo-gauchiste, au risque d’importer un peu plus le conflit sur notre sol ? »