J’ai peur !

Je ne possède que très peu de choses. Je n’ai ni maison, ni voiture. Mais pourtant je suis très riche de l’amour de mes enfants et de ma petite fille Maayan dont le sourire illumine ma journée. De ma femme Nicole et de mes frères et sœurs. Et même de mes amis.

C’est tout cela qui me fait aimer la vie. Mais aussi un coucher de soleil sur la mer, un arbre en fleurs, un opéra de Verdi, quelques pages de Dostoïevski  …..

Tout cela me maintient en vie dans un monde qui ne veut plus de personne.

Dans un monde ou les hommes sont devenus fous furieux.

Et cette folie est criminelle.

Alors j’ai peur non pour moi mais pour ceux que j’aime :

– J’ai peur d’un nouveau Bataclan ou d’un nouvel Hyper Cacher qui engloutirait mes amis, mes proches et mes parents.

– J’ai peur d’un nouveau Mohammed Merah qui tuerait tous les petits enfants parce qu’il hait les Juifs.

– J’ai peur quand, en Cisjordanie, on brule des enfants parce qu’ils sont Palestiniens.

– J’ai peur quand un palestinien poignarde plus de 10 personnes à Yaffo à moins d’un km de chez moi.

– J’ai peur quand un député arabe du parti Avoda déclare que s’attaquer à des soldats israéliens n’est pas du terrorisme.

– J’ai peur quand on dévoile que dans une école arabe à Jérusalem la majorité des élèves (filles de 15 ans) transporte dans son cartable un couteau pour commettre un attentat.

– J’ai peu quand deux soldats de Tsahal brulent un drapeau palestinien.

– J’ai peur quand on défend en France le salafisme au nom du droit des femmes.

– J’ai peur quand j’entends Houria Bouteldja (porte-parole des Indigènes de la République) dire que le terrorisme est, certes, une arme terrible, mais nécessaire. L’ennemi c’est le peuple blanc, propriétaire de la France.

– J’ai peur quand j’entends la fille du loup borgne du front National vilipender les « étrangers ».

– J’ai peur quand je vois Trump caracoler en tête des sondages.

– J’ai peur quand j’entends Bernie Sanders dénoncer les pseudos « crimes  » de Tsahal à Gaza.

– J’ai peur quand l’Europe de Schengen, celle qui a abattu le mur de Berlin il y a 20 ans, érige de nouveaux murs.

– J’ai peur quand j’entends des députés à la Knesset s’en prendre à la Cour Suprême avec violence.

– J’ai peur quand je vois un soldat tirer sur un terroriste à terre et déjà neutralisé.

– J’ai peur quand je vois des hommes abattre des oliviers source de subsistance des Palestiniens.

– J’ai peur quand pour défendre l’indéfendable on s’en prend à Tsahal [1].

– J’ai peur quand pour empêcher l’Union Nationale on ressort des accusations absurdes sur le leader de l’opposition.

– J’ai peur quand sous prétexte de s’attaquer à l’occupation d’Israël BDS prive les Palestiniens d’emplois stables.

– J’ai peur quand je vois tout le monde se radicaliser.

– J’ai peur quand le fanatisme exclut le doute. Ce doute rempart de tous les excès.

J’ai peur de ce déferlement de haine et de racisme. J’ai peur de toute cette passion qui aveugle et dresse les hommes les uns contre les autres.

J’ai peur de ce monde sans autre avenir que des fleuves de sang pour irriguer la terre.

J’ai peur de ces pseudos religieux qui propagent la haine et l’exclusion. Et j’en ai encore plus peur quand ils se mêlent de politique.

Mais céder à la peur c’est donner raison aux fanatiques. Céder à la peur c’est chercher des solutions individuelles « Un chacun pour soi ». Seuls unis nous saurons répondre à ces fanatiques :

Alors Messieurs les politiques de métier arrêtez de vous accrocher à vos mandats comme une moule à son rocher. Arrêtez de caresser les extrémistes dans le sens du poil pour arracher quelques suffrages.

Formez des gouvernements d’Union Nationale et pacifiez vos pays sinon nous sombrerons dans le chaos le plus total. Faites-nous aimer l’Europe et non la détester !

Messieurs Hollande, Juppé, Macron, Valls, Raffarin oubliez vos intérêts personnels ou partisans. Pensez à la France et aux Français pour une fois. Vous ne mourrez pas de faim si vous n’êtes pas Premier ministre ou Président. Réunissez les bonnes volontés et ceux qui veulent une France qui va de l’Avant et ouvre ses portes. Ne vous trompez pas d’ennemi !!

Vous les syndicats prenez plus en compte la détresse des chômeurs et moins les ridicules avantages des « privilégiés » qui ont « encore » un emploi.

Vous les patrons arrêtez d’accumuler du capital ! Créez des entreprises citoyennes. On ne vit qu’une fois !!

Nos héros sont le plus souvent des bergers, c’est-à-dire des personnages qui rassemblent. C’est dire si l’Union Nationale est présente dans notre histoire !!!

Messieurs Netanyahu, Herzog, Kahlon, Lapid, Madame Livni mettez votre amour propre au placard et formez une vraie Union Nationale pour vous attaquer enfin aux problèmes majeurs d’Israël. La démocratie, la paix et la justice sociale.

Donnez l’exemple à la jeunesse de ce pays tout neuf. Arrêtez de prolonger la vengeance de vos ancêtres, cherchez ce qui nous rassemble et non ce qui nous divise.

Ce pays mérite mieux que l’opéra-comique que nous sert chaque jour une knesset ridicule. Cette politique-spectacle serait presque amusante si des vies humaines n’étaient pas en jeu.

Servez votre Pays au lieu de vous en servir !! Dépassez les intérêts partisans !!

[1] Tsahal est bien plus qu’une armée. C’est l’armée populaire israélienne creuset de l’unité du pays tout entier Tsahal est l’âme d’Israël.