Au Moyen-Orient, la diplomatie ouvre un nouveau chapitre.

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu et le sultan Qabous d’Oman se sont rencontrés devant les médias à Mascate. Netanyahu était accompagné de son épouse, du chef du Renseignement et du conseiller à la sécurité nationale. Ce déplacement d’un chef de gouvernement israélien est le premier depuis 1996.

Des représentants israéliens de premier rang ont multiplié au cours d’une même semaine les déplacements dans la région.

Le ministre israélien de la Culture et des Sport, Miri Regev, était aux Émirats arabes unis pour un tournoi de judo à Abou Dhabi.

Une délégation israélienne était à Doha à l’occasion des championnats du monde de gymnastique. A cette occasion, l’hymne national israélien a été joué dimanche pour la remise de la médaille d’or au judoka israélien Sagi Muki.

Enfin, le ministre israélien des Communications Ayoub Kara s’est déplacé à la tête d’une délégation à Dubaï pour une conférence internationale sur la cybersécurité.

Ces déplacements officiels israéliens sont publics et médiatisés. Ils constituent une reprise des relations interrompues à partir de 1996 entre Israël et plusieurs Etats du Golfe. Ils sont importants en regard de la diplomatie israélienne, de celle des Etats du Golfe et surtout de celle de la paix.