«Israël assassin, Hollande démission!», «Nous sommes tous des Palestiniens» ou «Vive la Palestine, vive la résistance». Voici quelques uns des slogans scandés dans la manifestation.

18h51. Les appels au boycott de l’Etat Hébreu se multiplient dans le cortège ».

C’est un cri devenu ordinaire dans la France d’aujourd’hui (un peu moins celle d’hier). Mais que signifie ce slogan, phare, crié aussi dans  la manifestation « modérée » (en même temps que l’idée de boycott) organisée entre-autres par le PCF (qui s’y connaît, lui, en millions d’assassinés, certains de mort lente au joyeux Goulag) sinon qu’Israël, tout Israël bien sûr, est l’ « assassin » donc le criminel lui-même dont le but est de tuer de la façon la plus vile évidemment par surprise dans le dos jamais en face à face, Israël « est » ainsi (« devenu » pour les plus hésitants de ce racisme du quotidien) voilà tout ; en termes savants d’aucuns auraient parlé, mais pour d’autres (les méchants populistes, les Serbes, Russes, etc;) d' »essentialisme », telle cette idée de réifier la nature d’un être à un aspect et l’y réduire dans l’aspect le plus retors, n’est-ce pas là pourtant la définition chimiquement pur du racisme ?…

Ainsi « Israël » aurait comme seul but de tuer des petits enfants ou le mythe du meurtre rituel dont certains européens et musulmans accusaient déjà les Juifs au Moyen Âge et qui est aujourd’hui puissamment revisité ont déjà dit d’éminents spécialistes comme Taguieff ou Trigano : que dire de plus ?

D’autant que tout est grossièrement faux dans l’argumentaire de ces racistes gauches, mal dégrossis(accompagnés de certains juifs religieux déjà vus à Téhéran ou avec Dieudonné) ; ne parlons pas de ces historiens de pacotille croyant que le fait national juif date des « persécutions de la Seconde Guerre mondiale » ; ne parlons pas de tout ce qui s’est passé depuis la Déclaration Balfour, ou plus récemment en 2000 alors qu’il suffirait de lire My Life de Bill Clinton (en particulier les pages 937 à 946) pour comprendre comment Arafat a fait échouer le processus de paix d’Oslo (et pourtant la plupart de ses alliés arabes étaient subjugués par les concessions israéliennes acceptant de restituer 97% des territoires dits « contestés » ancestraux en réalité), Bill Clinton, que l’on ne peut guère accuser d’être d’extrême droite ou sioniste (car pour les manifestants même « modérés » c’est la même chose, ce qui fait bien rire la vraie extrême droite), n’est jamais bizarrement interrogé à ce sujet, comme s’il avait tourné la page, refusait d’en dire plus que ce qu’il a écrit tant il a sans doute peur d’envenimer la situation, mais en ce cas il a tort, et les chefs du Hamas le savent eux qui jouent leur unique carte, l’opinion mondiale, qui pensent refaire le coup du Vietnam, de l’Algérie, la France et les USA s’en allant alors qu’ils avaient vaincu…

Sauf que nous ne sommes pas, du tout, dans la même situation : les Israéliens ne sont pas étrangers à cette terre d’Israël dont le nom est même écrit dans le Coran (alors qu’il n’y a pas le mot « Palestine »cette invention romaine), ils n’ont donc pas à être traités d’occupants par les colons arabes ce qui est d’ailleurs le comble, mais un comble qui devient monnaie courante en France puisque l’on entend de plus en plus des fils et des petits filles d’égorgeurs du FLN « algérien » exiger de la France des réparations, se prétendre même chez eux parce qu’ils ont une « carte d’identité » tout en parlant de Poitiers, revendiquer l’Espagne, cherchant désormais à bouter les juifs hors de ce qui est devenu « chez eux » avec la complicité des néo-léninistes dont l’odeur de l’échec soviétique, maoïste, castriste, chaveziste, est si purulente qu’ils sont prêts à tous les compromis comme l’avaient fait avant eux leurs amis iraniens dans les années 80 et sous la bienveillance d’un Michel Foucault en extase de retour de Téhéran. A quand un reportage dithyrambique de Alain Badiou dans l’État islamique ? (Chiche!) Parce qu’il n’y a qu’une différence de degré et non de nature entre le califat rouge de Staline et le califat noir des djihadistes.

Rien de nouveau sous le soleil ? Si, quand même : Israël, et ses amis, sont en meilleure posture que dans les années 1970-90, et cela change tout. L’offensive spirituelle de libération des esprits et des coeurs aura lieu : elle a déjà commencé, aux avants postes :-)