Mail envoyé à la rédactrice en chef du journal Marie-Claire suite à son édito considérant que les Juifs assassinés à l’Hyper Cacher ne sont que des « autres »

Bonjour Madame,

Vous avez publié un édito en oubliant certains évènements douloureux de Janvier 2015.

Ils sont aussi victimes de la liberté d’expression, celle que vous défendez selon votre édito. Mais qui vous fait passer sous silence 5 morts.

Je vous ai répondu par un article qui fait le tour des réseaux sociaux :

Ces 5 personnes que vous oubliez de citer et de nommer que vous appelez « des autres » sont eux-aussi des Humains, des Français. Ils n’ont même pas droit à un mot de compassion dans votre édito.

Je suis scandalisé par cet oubli délibéré et réfléchi de personnes assassinés par le terrorisme barbare entre le 7 Janvier et le 11 janvier.

Ils avaient des noms, ces autres victimes des terroristes :

· Clarissa Jean-Philippe : 26 ans

· Philippe Braham : 45 ans

· Yohan Cohen : 20 ans

· Yoav Hattab : 21 ans

· François-Michel Saada : 61 ans

Aujourd’hui, on célèbre le 9eme anniversaire de l’assassinat d’un « autre », un jeune homme assassiné par des Barbares.

Un autre anonyme, un simple vendeur de téléphones, il s’appelait Ilan.

C’est écrit sur sa pierre tombale : « Ilan Jacques Halimi, torturé et assassiné en France parce qu’il était juif à l’âge de 23 ans. »

Vous qui dirigez un grand magazine avez singulièrement manqué de compassion à l’égard des victimes de Coulibaly.

Vous répondez par une lettre-type à ceux qui protestent, mépris supplémentaire du copier/coller, aux lecteurs qui s’offusquent de cette phrase « et d’autres ».

Mais par la même occasion, vous venez, madame, de faire perdre à votre magazine de nombreux lecteurs, et vraisemblablement de nombreux annonceurs.

Eux savent qui sont ces autres assassinés par les terroristes islamistes radicaux.

A vous madame, de prendre vos dispositions pour présenter au minimum vos excuses aux familles des « autres » assassinés en Janvier.

A vous, madame, de jouer de votre rôle de média grand public pour lutter contre la haine en publiant un dossier honnête et complet sur les attentats.

A vous madame, de respecter la déontologie du journalisme, de parler des faits sans omission, sans arrière-pensée mercantile.

Dans l’attente, surement déçue, d’une réponse de votre part