Il y a quelques jours, le Jerusalem Post a rapporté que Mark Dankof, un pasteur luthérien et militant politique, a déclaré que « l’influence et l’argent juifs ont été utilisés pour détruire la culture et les valeurs chrétiennes dans le monde. Il faut savoir », a-t-il ajouté, « que les victoires pour l’avortement sur demande et les droits des LGBT sont le reflet de l’influence disproportionnée du pouvoir, de l’argent, et de l’activisme juifs aux Etats-Unis. »

Cette déclaration m’a rappelé des propos similaires que j’avais lus, provenant d’un certain Adolf Hitler. Hermann Rauschning, dans son livre, Hitler m’a dit, l’a cité : « Les Juifs ont infligé deux plaies au monde : la circoncision au corps et la conscience à l’âme. Je viens libérer l’humanité de leurs chaînes. « Ailleurs dans le livre, Rauschning le cite : «La conscience est une invention juive. C’est une tare. »

Cela fait déjà plus de dix ans que je dis que l’antisémitisme est un problème réel et que nous devons commencer à agir. Pendant presque toute cette période on m’a demandé, « Alors, pourquoi ne pas vous manifester et avertir tout le monde? »

Le plus drôle c’est que je l’ai fait. J’ai écrit sur  l’antisémitisme dans de nombreux grands journaux, du Corriere della Sera jusqu’au New York Times, et j’en ai parlé à plusieurs stations de télévision à travers l’Europe et les Etats-Unis. Mais il y a eu très peu d’écho. Naturellement, quand les gens ne voient aucun remède, ils préfèrent ignorer la maladie.

Mais maintenant que le spectre a pleinement émergé, je constate que  c’est un excellent signe que nous soyons en train de nous réveiller. Pendant que  les manifestations d’antisémitisme s’accroissent dans le monde entier, et que leur raison d’être devient de plus en plus obscure, il devient de plus en plus clair que nous devons profiter de l’occasion, et utiliser de nouveaux moyens de lutte contre l’antisémitisme, car tout ce que nous avons essayé jusqu’à présent n’a nullement réussi.

Vous ne pouvez pas vraiment discuter avec un Grec qui fait la file pour récupérer son épargne et qui dit (tel que rapporté par Mike Bird in Business Insider), « Ce n’est pas la faute des Allemands, ce n’est pas la faute des Européens. Vous devez aller à la source … ils veulent écraser la Grèce. Et par « ils, » il veut dire « les Rothschild et les sionistes. » Vous ne pouvez pas non plus confronter les pasteurs, les professeurs d’université, et d’autres leaders d’opinion qui expriment des vues  antisémites.

Ce que vous, moi, et tout le monde peut et doit faire, c’est s’unir. La force se trouve dans notre unité et nous devons l’utiliser.

Prenez la cofondatrice d’AMCHA, prof. Tammi Rossman-Benjamin, par exemple. Tous ses efforts considérables pour freiner l’antisémitisme dans les campus universitaires américains lui ont fait constater que : « Même si aucune des stratégies que j’ai décrites n’a jusqu’ici réussi à éliminer le problème de façon significative, celles qui ont montré le plus de promesses impliquent des efforts de groupe et de coalitions. (…) Les futurs efforts devraient viser à élargir ces coalitions afin qu’elles puissent inclure le plus d’organisations et d’individus possibles. Je crois que c’est seulement en mettant de côté les différences institutionnelles et idéologiques, et en affichant un front uni pour la défense de la sécurité et du bien-être des étudiants juifs, que nous aurons l’espoir de gagner la guerre contre l’antisémitisme dans les campus. »

Je voudrais ajouter que les étudiants eux-mêmes devraient être encouragés à prendre part à l’unité, vu que c’est cela la clé de notre succès. Si nous examinons la nature des énoncés antisémites, nous verrons qu’en fait ils nous incitent à nous unir, tout simplement en nous faisant savoir que c’est là tout ce que nous avons.

Mais nous pouvons faire les choses différemment. Nous ne devons pas attendre que ceux qui haïssent les juifs nous montrent la porte pour nous unir. Nous pouvons nous unir à l’avance, et l’antisémitisme s’affaiblira de lui-même, tout comme le professeur Rossman-Benjamin l’a observé.

Pour en revenir au début de cet article, les Juifs sont en effet un peuple de conscience. Les Juifs qui soutiennent Israël et les Juifs qui le condamnent le font tous les deux pour des raisons morales !

Nous devons toujours nous en souvenir et ne pas oublier que le but de la grande majorité des Juifs est de voir un judaïsme moral, humain et juste. Mais cela ne se produira que lorsque nous nous unirons au-delà de toutes nos différences.

La morale que nous sommes destinés à transmettre au monde est l’exemple de l’unité au-delà des différences. Non pas les éliminer, mais pouvoir nous unir en les surmontant. Quand nous accomplirons cela dans  l’intention de donner un bon exemple d’unité, l’humanité nous embrassera en son sein et nous trouverons notre place légitime parmi les nations.