Il est grand temps que Monsieur Richard se repose !
Cette semaine encore, Israël a fait couler de l’encre dans les médias et a réveillé les passions.
C’est à travers le président de la société Orange, qu’Israël a été une fois encore attaqué.

Rappelons les faits : Monsieur Stéphane Richard, directeur général d’Orange depuis 2010, est interpelé lors de son voyage en Égypte par son représentant local, l’homme d’affaires, fondateur de Mobinil qui, subissant les attaques répétées du BDS Egypte, constate une augmentation astronomique de désabonnements.

Motifs évoqués : le partenariat d’Orange avec la société israélienne Partner et l’engagement de celle-ci auprès de Tsahal lors de la dernière guerre à Gaza. Orange Israël ayant signé avec l’association pour le bien-être des soldats israéliens un partenariat dans le cadre d’une opération appelée « adopter un soldat » (en hébreu Ametz lohem).

Il est bon de préciser que « l’adoption » consiste en des activités conjointes de soldats avec des employés de la compagnie dans le domaine du sport, le soutien aux soldats seuls et l’accompagnement des soldats démobilisés dans leur parcours vers la vie civile.

Ne cherchant pas à comprendre ni à savoir, Monsieur Richard annonce son intention de mettre fin au plus vite à la présence d’Orange en Israël.
Une victoire pour le BDS ! Mais un tremblement de terre secoue les relations franco-israéliennes et des abonnés à Orange, qui refusent le boycott en général et celui d’Israël en particulier, se mobilisent.

Je vous invite à lire et à diffuser l’excellent article de Yoram Salomon, fondateur du magazine rootisrael.com

Quelques heures suffisent pour que des voix censées rétablissent les choses.

Même, notre Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, rappelle l’illégalité du boycott et le refus de la France de tout boycott d’Israël.

C’est alors que courageusement, Mr Richard fait marche arrière et déclare, mais un peu tard, sa flamme à Israël.

Amour subite et tardive, difficile à croire, venant d’un homme expérimenté, diplômé d’HEC et de l’ENA, qui figure à la 80e position du classement des patrons les mieux payés de France en 2013, ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde et qui a été convoqué et mis en examen pour escroquerie en bande organisée, dans le cadre de la procédure sur l’arbitrage rendue en 2008 au profit de Bernard Tapie dans l’affaire Crédit Lyonnais / Adidas.
La justice suit son cours et tranchera.

En attendant, peut-être serait-il sage que ce Monsieur Richard, prenne un peu de repos !….
Qu’il démissionne et aille se ressourcer !

Orange s’en porterait certainement mieux et l’Etat Français, actionnaire à 27% du groupe, n’aurait plus à gérer les erreurs d’un homme faible et usé malgré son jeune âge, qui cède à la moindre pression étrangère