J’entends encore son rire chaleureux…

En ces jours importants de souvenir pour les victimes des guerres israéliennes et pour les victimes des opérations de haine. Yom Hazikaron ! Ici est l’histoire de Chochana Céline Zagury victime du terrorisme…
Chochana Céline Zagury (Zal). Fille de Théodore et de Paula, soeur de David et Hanna. Chochana Céline est née le 24 décembre 1976. Elle a grandi à Paris, et a immigré seule à 19 ans en Israël au début de l’année 1996, afin de vivre pleinement son identité juive.

Chochana Céline Zagury 1976/1996

En Israël, elle a étudié dans un programme préparatoire à l’Université de Bar Ilan, et vivait à Ramat Gan. Le dimanche en Adar le 25 février 1996, à Jérusalem « La route de Jaffa ». Chochana Céline retourne à l’Université prenant son bus pour la ramener chez elle, après avoir passé Shabbat auprès de sa tante à Jérusalem.

À 06h45 elle monte à bord du bus – Ligne 18 – à Jérusalem, pour la gare centrale de Pat Junction. Or un terroriste en décidera autrement. Chochana Céline et 25 autres personnes meurent sur le coup lors de l’explosion et fera 90 blessés/ées. Moins de 5 mois auparavant elle venait d’arriver en Israël, elle avait tout juste 20 ans. Cet attentat a marqué l’ensemble de la société israélienne. Mais aussi la communauté juive française qui reste sous le choc de sa tragique disparition.

Chochana Céline a été portée au repos final à Jérusalem. La même année la famille Zagury décide de monter en Israël avec son frère et sa sœur pour être proche de leur fille et de leur sœur.

Chochana Céline était aimée de ses parents et de ses frères et sœurs. Depuis son jeune âge, Chochana Céline avait la vocation d’aider les autres, que ce soit dans la communauté, que ce soit à l’école, à la maison ou en Lituanie où elle prit la route avec des camionneurs pour aller distribuer des cadeaux de Hannoucca à des petits enfants. Et toutes sortes de témoignages que la famille a reçu pendant la période des Shiva et du deuil. Des choses qu’elle faisait constamment et qui était si naturelle chez elle.

Chochana Céline était cadre du mouvement de jeunesse les EI, dans le groupe local les « Loups Gris » de Vincennes, 23 ans plus tard, elle est toujours autant regrettée. Et en partenariat avec le KKL, une stèle a été érigée à sa mémoire dans la forêt de Har Eitan, près du Kibbutz Tzuba, à quelques kilomètres de Jérusalem par les anciens et les anciennes des EI qui l’aimait tant.

Chochana Céline était une jeune fille juive qui voulait vivre pleinement son judaïsme en Israël, sur la Terre d’Israël, avec sa famille et elle savait que pour pouvoir attirer ses parents et ses frères et sœurs, il fallait avancer, il fallait faire ce sacrifice dont elle ne se doutait pas qu’il serait aussi grand ! Ce sacrifice d’arriver et d’être ce fameux immigré dans un pays où on ne connaît ni la langue, ni la mentalité. Être une pionnière. C’était son but ! Parole de son frère David Zagury sur l’antenne de Qualita

À sa mémoire :

Tout d’abord sa famille a décidé d’agir positivement. Un fond d’aide aux jeunes mariées a été créé. En terme d’éducation, une bibliothèque a été ouverte par les EI et porte aussi son nom, Chochana Zagury. Il y a énormément d’actions sociales en France dans le cadre des EI, mais aussi des actions sociales en Israël qui ont été également déployées. Et constamment sa famille vient en aide auprès des victimes de cette barbarie qui s’appelle le terrorisme.

Mais sans doute la plus grande action dont Chochana Céline a été l’investigatrice posthume, toute sa famille est montée en Israël. Elle a été une source d’inspiration et de vocation à l’Alyah pour des dizaines de personnes.

Que sa mémoire soit bénie. יהיה זכרה ברוך