Au bord du plus grand spa du monde, la mer morte, se tient l’hôtel de vos prochaines vacances : l’hôtel Isrotel Ganim.

Comment s’y rendre ? Le plus simple est bien sur la voiture de location, mais c’est possible aussi via Jérusalem par le bus 486 d’Arlozorov (souvenez-vous de l’article sur la station Merkaz) ou le bus direct de Tel Aviv (mais peu fréquent).

A l’approche, on croise d’abord le fameux parc d’Ein Guedi, puis un arrêt dessert l’auberge de jeunesse, les bains, Massada et enfin Ein Bokek. Un arrêt est posé juste à côté de l’hôtel Isrotel Ganim (sympa, n’est-ce pas ?).

On vient d’arriver, que découvre-t-on ? Un hôtel qui semble neuf (mais ne sent pas la peinture) et toujours ces aménagements intérieurs, faits de plein de petits coins à la déco et à l’ambiance différente (qui sont la marque de fabrique des hôtels de la chaine Isrotel) ou il fait bon se blottir, se lover, se détendre.

Voilà enfin prononcé le mot juste qui décrit cet endroit, et cet hôtel, au spacieux accueil, qui vous inspire d’emblée comme une envie de respirer à pleins poumons. Vous savez d’entrée, qu’ici, vous allez enfin pouvoir vous reposer.

Quelques instants après les formalités de check in, vous recevez les clés (plutôt la carte) de votre chambre. Vous prenez à peine le temps de poser votre valise, courez en extraire le maillot de bain, car ce que vous avez aperçu du bus, de la fenêtre de votre voiture ou de celle de votre chambre, vous donne comme une furieuse envie de vous précipiter dehors.

Il n’est pas question de perdre une minute de vos précieuses vacances et vous avez bien raison. La navette (gratuite) vers la plage privée aménagée vous y emmène de 7h à 17h en moins de 5 minutes. Un minibus façon « sherout » mais bien plus confortable participe lui aussi au plaisir de vos vacances.

A l’arrivée, tout semble au ralenti. Dans l’eau comme sur terre. Aucune agitation ne vient perturber votre réflexion et votre tranquillité. Vous ressentez comme une impression de paisibilité. Juste pour information, en été, à la mer morte il y fait souvent moins chaud qu’en France.

L’eau de la mer morte est transparente mais parait épaisse, elle semble vouloir participer à vous empêcher de vous agiter. Elle entend vous dire (comme les baigneurs qui sont dans l’eau) … COOL, prends ton temps, kiffes … tu es en vacances. Relax !

Le fond de l’eau est un mélange de sable et de sel blanc non dissous, dont tous les objets au contact sont cristallisés, comme au sucre candi.

L’abri du parasol, qui dans l’eau vous protège du soleil, la rampe d’accès pour les plus hésitants, etc… Ici, il n’y a pas d’autres services que le plaisir de flotter, et d’avancer au ralenti. L’eau fraîche est servie à volonté. Gracieusement et généreusement mise à disposition avec les serviettes et les transats. Chaises et douches sont aussi à disposition, comme toutes les commodités nécessaires pour se changer, d’autres douches encore, et des toilettes, etc…

Profitez-vous aussi de cette occasion pour vous badigeonner de cette fameuse boue noire et offrir à peu de frais à votre organisme une cure de détox que d’autres ailleurs paient fort cher.

Détail : je n’ai pas vraiment compris si les sachets de boue « mis à disposition » dans les navettes sont offerts ou payants… Ou bien si c’est selon l’humeur ou l’intérêt du chauffeur de la navette ? (Pas trouvé le temps de questionner, je compte sur vous pour nous apporter la réponse).

Quoi d’autre ? Plusieurs piscines de l’hôtel sont ouvertes de 7h à 19h. Et ce n’est pas le choix qui manque. Deux sont couvertes et remplies de l’eau de la mer morte avec les mêmes vertus et les mêmes propriétés. Deux bains à remous, un gymnasium, un sauna, et bien sur une grande piscine extérieure d’eau douce, à coté de laquelle est posée celle des enfants, et autour desquels une grande pelouse et de nombreux transats autorisent toutes les fainéantises et les plaisir de l’eau ou autour de l’eau (tentes couvertes, de la taille d’un très grand lit à baldaquins, pour les amoureux et les familles).

Il faudrait des pages pour décrire les nombreux autres coins et recoins, lieux de lecture ou de retrait ou d’observation –donc avec vue- de l’hôtel.

Et ce n’est que la partie comprise dans le forfait hôtelier, en plus des massages et autres services à la personne, avec supplément.

Pour les parents : Une salle de jeux avec monitrice est proposée en saison pour occuper les enfants.

Quant à la restauration : Elle est copieuse, et relativement bon marché.

Le fameux petit déjeuner israélien est inclus, et il cale bien au-delà de midi. Mais le soir me direz-vous ? Faites vos comptes alors. Comptez 160 NIS (shekels), soit autour de 30 euros selon le cours du change du moment. Il comprend des entrées à volonté, des soupes et des plats, ainsi que des accompagnements au choix. Des viandes et des poissons, des fruits et des desserts, mais aussi de la bière ou du vin blanc ou rouge, de l’eau et des jus d’orange ou de pamplemousse, ainsi qu’une variété de pains, tous plus goûteux les uns que les autres.

Bonnes idées et suggestions : Faites comme tous ces habitués dont vous observez le manège depuis votre fenêtre, qui dès 5h / 5h30 … du matin, sont déjà levés et dans l’eau de la mer morte, et qui s’y sont rendus à pied. Ils retourneront à l’hôtel pour 7h / 7h30 à pied ou par la navette, prendront un copieux petit déjeuner et iront ensuite se prélasser autour de la piscine d’eau douce, sans oublier d’alterner quelques petits passages au gymnasium, aux piscines d’eau de mer, aux bains bouillonnants, etc… Ils consulteront probablement leurs mails, internet et leurs réseaux sociaux préférés (la WIFI est GRATUITE, en tous lieux et à tous moments).

Ceux-là ont tout compris, et se sont organisés leur propre cure de detox. Sans coach, à peine après 5 à 6 jours à ce rythme, ils sont parfaitement prêts et armés à affronter l’agitation et la pollution de la ville où ils résident. Ils savent que l’an prochain, ils reviendront pour une même durée et au même endroit. Car l’hôtel Ganim et la Mer Morte leur offrent tous les services dont ils peuvent avoir besoin pour cela.

A bientôt, pour d’autres visites d’hôtels, de restaurants, de lieux insolites … amicalement, Ary TOLEDANO