Qu’arrive-t-il à ma France ?

Oui, j’ai bien écrit ‘ma’ France.

Non, je ne suis pas né en France. Non, je n’habite pas en France. Non, je ne suis pas citoyen français.

Mais Québécois, j’ai grandi avec les comptines françaises, ai dévoré tous les Astérix, ai passé ma jeunesse avec De Gaulle (par Lacouture), Napoléon (par Castelot), Clémenceau, Richelieu, Henri IV, etc.

Lorsque vint le temps de poursuivre mes études après être devenu avocat, bien que les États-Unis ouvraient leurs portes, c’est vers la France et l’ÉNA que je me suis tourné.

Il n’y a pas si longtemps, on disait ‘Heureux comme un Juif en France’. Ces temps sont malheureusement révolus.

Des chiffres qui inquiètent

Maintenant, trois quarts des Juifs français réfléchissent à faire aliyah (émigrer en Israël). La moitié de ceux-ci affirment qu’il n’y a aucun avenir pour les Juifs en France. Plus de 9 sur 10 (95,2 %) ont déclaré qu’ils considéraient l’antisémitisme comme « très inquiétant » ou
« préoccupant ». 57,5 % ont déclaré que « les Juifs n’ont pas d’avenir en France ».

Ce n’est pas surprenant.

Les sondages prédisent que le Front national finira premier lors des élections européennes du 25 mai.  D’autres pays, notamment la Hongrie, verront aussi l’extrême-droite à un niveau élevé.

Aucun Juif sensé ne peut penser qu’une hausse de l’extrême-droite peut être bonne pour la communauté juive de quelque pays que ce soit.

Un sondage mondial de la très réputée organisation américain Anti-Defamation League révélait que 37% des Français avaient des tendances anti-Semites.

C’est 18 000 000 de personnes! (Au Canada, c’est 14% ). Ce nombre est éberluant. Qui aurait cru que la France verrait un tel taux d’antisémitisme?

Quand un leader juif français mondialement reconnu comme Roger Cukierman affirme qu’il est difficile d’être juif en France, les lumières rouges doivent être allumées sur le tableau de bord.

Cukierman explique que le climat tendu pour les Juifs français est dû à une population musulmane qui s’est radicalisée, la popularité croissante du Front national, et un sentiment anti-israélien diffus, généralisé parmi les gauchistes français. Son analyse est fort probablement juste.

Il est difficile de passer sous silence le mini-psychodrame national autour de Dieudonné, qui fut jadis un comique de talent et qui maintenant alimente par son fiel l’atmosphère nauséabonde qui l’entoure lui de même que ses partisans.

Il est certainement difficile de comprendre – en tous les cas d’où je me trouve – l’attrait que cet ignoble personnage a pour des milliers et des milliers de Français.

Et qui a oublié le meurtrier Mohamed Merah, qui a fauché des victimes innocentes dans son délire antisémite? Les attitudes antisémites ont ici mené à l’innommable.

Au-delà de l’Hexagone

La fermeté par les autorités françaises, avec à leur tête le Président Hollande et le Premier ministre Valls, est la bienvenue. En cela, droite républicaine et socialistes sont d’un commun accord, et c’est à souligner. On se souvient de la fermeté de Sarkozy sur le sujet.

On oublie quelques fois que ce qui se passe en France dépasse les frontiers de l’Hexagone.

La France, Patrie des droits de l’Homme, est un pays important, un leader dont le rayonnement sur la planète est visible, un membre du G7, avec une culture et une langue enviées dans le monde entier.

En d’autres mots, ce qui se passe en France n’a pas seulement un impact sur les Juifs de France, mais sur les Juifs du monde entier.