La bonne réputation d’Israël en matière de nouvelles technologies (Start up nation), gastronomie, etc… n’est plus à faire.

En matière de cinéma et de littérature non plus. Beaucoup de films comme d’ouvrages sont traduits et accessibles au public francophone.

Plus rares sont les pièces de théâtre du répertoire qui sont jouées sur les scènes françaises, dans la langue de Molière. Raison de plus pour se précipiter en découvrir quand c’est le cas.

C’est au petit théâtre Essaïon, face au centre Beaubourg que nous avons eu la chance de rencontrer l’univers de cet auteur (un cador – pourtant – de la scène en son pays) mais peu connu hors les frontières d’Israël.

Douce-vengeance-et-autres-piécettes, c’est le nom du spectacle auquel il nous a été donné d’assister. Un trio d’excellents comédiens, nous initiait par petites touches à cet univers si particulier de l’écrivain.

Prémonitoire parfois (C’est ce que nous avons découvert, lorsque, après coup nous avons cherché à connaitre un peu plus l’auteur, les raisons et les moments de l’écriture de certaines scènes jouées ce soir-là). Souvent caustique, mais toujours bienveillant (pas toujours compris ainsi) il fut également souvent censuré. Le saviez-vous ?

Il n’est plus, mais grâce à la programmation de ce petit théâtre, nous avons pu nous familiariser avec un auteur majeur de la scène israélienne, que malgré notre hébreu approximatif, et nos fréquents voyages en Israël nous n’aurions pas découverts.

Apres nos recherches, et à notre plus grande surprise, ce sont déjà 12 livres et plus de 53 spectacles de cet auteur qui ont été réalisés en français.

Se posera maintenant pour vous aussi, le problème de l’approche et du choix. Par quel texte commencer ? Ce sera à vous de faire la démarche.