Les tragiques événements de vendredi ne doivent pas pousser le gouvernement français vers une situation de non droit.

Exécutions extra judiciaires

L’assaut mené au Bataclan par les unités d’élite de la police française est extrêmement inquiétant pour la démocratie. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a annoncé que cinq « terroristes » avaient été « neutralisés ». Toutes les mesures ont-elles été prises pour capturer vivant les assaillants ? Les sommations d’usages ont-elles été respectées ? On peut malheureusement craindre que non. La bande son de l’assaut, diffusé sur toutes les télévisions, laisse entendre une avalanche de tirs et d’explosions disproportionnés.

Risque de glissement vers un Etat de non droit

En proclamant « l’état d’urgence », le gouvernement s’affranchit de tout contrôle légal. Les juges n’ont plus aucun droit de regard sur les actions de la police et de l’armée. Une situation particulièrement préoccupante au regard des Droits de l’Homme, et plus particulièrement des populations islamistes.

L’extrême droite en embuscade

La démocratie semble bien fragile et l’extrême droite surfe sur une vague de colère des franciliens, particulièrement ceux installés dans les cités musulmanes de la périphérie.

Protéger les lieux saints des belligérants

Une force d’interposition internationale pourrait être mise en place pour permettre aux habitants des cités de faire leurs course de Noël dans les grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps, Fnac, …) sans risquer des provocations policières et des fouilles au faciès. Malheureusement, le gouvernement français refuse l’entrée des casques bleus.

Négociations au point mort

Les plus hautes autorités de l’état français refusent toute discussion avec l’EI. Face à une telle surdité les ONG sur le terrain sont désespérées et ne voient pas d’issue au conflit. La conférence de Vienne se poursuit sans apporter aucune lueur d’espoir.

Un bilan disproportionné

Comme le rappelait l’AFP, le conflit Syrien a déjà fait plus de 250 000 morts chez les musulmans et près de 300 chez les français.

La France doit faire preuve de retenue, et avancer vers une solution à deux Etats qui seule garantira la paix et la justice à tous les habitants de l’hexagone.

Patrick Van Straaten

Note de l’auteur : Cet article est construit selon les techniques utilisées par la presse européenne quand elle parle d’attentats terroristes survenus en Israël. Il est donc normal, si on le prend au 1er degré, de le trouver abject et malhonnête.

(Remerciement à la cousine Tsipora pour avoir fournit le thème de départ)