Dans la désinformation il y a deux grandes tendances, falsification et manipulation.

L’école de la falsification utilise le mensonge choc, celui qui déstabilise brutalement. Quelques exemples. Il y a 15 ans, un journaliste de France 2 remettait au goût du jour un grand classique de l’antisémitisme : le juif tueur d’enfant (1). Un an après, Libération publiait un photo montage inversant le rapport agresseur / agressé sur le lieu hautement symbolique du Mont du Temple (2). L’année suivante, le Nouvel Observateur accusait l’armée israélienne de violer les palestiniennes (3).

Le risque de la falsification, c’est d’être contraint au démenti ou de perdre des procès. Risque faible car les confrères sont charitables et que même pris la main dans le sac, l’impact médiatique initial sera infiniment plus fort que celui de l’aveu final.

La seconde voie, la manipulation, est encore moins dangereuse. Elle peut se résumer en deux mots : déformer et omettre. Déformer ce qui peut l’être, et omettre le reste.

Voici le cas du jour, gracieusement offert par France24. Lisez le normalement, puis reprenez les mots en gras et minuscule (4), qui montrent tout le bien fondé des palestiniens, leur pacifisme, leur combat pour leur terre, … ; et enfin ceux en gras et majuscule (4), qui expriment à quel point les israéliens sont des tueurs, des brutes et des fascistes.

Un responsable de l’Autorité palestinienne est décédé mercredi après avoir été FRAPPÉ PAR DES SOLDATS lors d’une manifestation près de Ramallah, en Cisjordanie. L’Union européenne a réclamé l’ouverture d’une ENQUÊTE.
Un responsable palestinien a été TUÉ, mercredi 10 décembre, dans des heurts avec des SOLDATS israéliens lors d’une manifestation en Cisjordanie OCCUPÉE.
Ziad Abou Eïn, en charge du dossier de la COLONISATION au sein de l’Autorité palestinienne, est décédé peu de temps après avoir été FRAPPÉ au torse par des SOLDATS de Tsahal lors d’une marche de protestation dans le village de Turmus Ayya, a indiqué une source de sécurité palestinienne. Il a succombé à ses BLESSURES lors de son transport vers la ville de Ramallah. Cet homme de 55 ans, emprisonné à de nombreuses reprises par Israël, est la plus éminente personnalité à décéder dans de telles circonstances depuis de longues années.
La manifestation à laquelle il participait se voulait pacifique contre la confiscation des terres palestiniennes au profit de la COLONISATION israélienne. Environ 300 personnes avaient entrepris de marcher du village palestinien de Turmus Ayya, près de Ramallah, en direction de la COLONIE d’Adei Ad, avec l’intention de planter des oliviers, selon un photographe de l’AFP sur place. Les manifestants ont été arrêtés par un BARRAGE de SOLDATS israéliens qui ont commencé à tirer des GAZ lacrymogènes pour les repousser.

Les protestataires ont continué à avancer jusqu’à arriver au contact du cordon MILITAIRE. Des SOLDATS ont alors repoussé BRUTALEMENT Ziad Abou Eïn en l’EMPOIGNANT au col et à la gorge.
Avec AFP et Reuters

Cet article est un véritable cas d’école, outre le matraquage massif qu’il emploie, par l’usage systématique d’expressions formatées en vigueur.
La manipulation, c’est aussi l’omission. On constate l’absence de trois informations basiques :

– Les résultats techniques de l’autopsie sont passés sous silence. Exit les antécédents cardiaques et l’artériosclérose obstruant les artères à 80%, Serait ce pour ne pas écorner la thèse du meurtre ?

– Il n’est pas fait mention du passé d’assassin de Ziad Abou Eïn (5). Sinon deviendrait-il impossible à victimiser ?

– Pas un mot sur les diverses vidéos disponibles. Est ce parce qu’elles montrent une simple empoignade, qui plus est provoquée par la « victime » ?

Les limites de l’irresponsabilité

Concrètement en ce moment, des juifs sont tués aux quatre coins de la planète. Par explosifs dans des restaurants de Tel Aviv, à la voiture bélier devant des arrêts de bus de Jérusalem, au revolver dans les cours d’école de Toulouse et les musés de Bruxelles.

Que disent les meurtriers de Daniel Pearl ou de Myriam Monsonego ? Exactement ce qu’ils lisent dans les journaux, à savoir « les juifs sont des assassins d’enfants, des voleurs de terres et des violeurs de femmes. Les tuer est donc légitime ».

On est donc en droit de se demander dans quelles proportions ces manipulations ont non seulement une portée politique anti-israélienne, mais participent à endoctriner les plus faibles, et justifier les autres, dans des attentats touchant les juifs de France et d’Europe.

France 24 est contrôlé à 50% par France télévision et par TF1.

——————————————————————————————-

Notes :

(1) Affaire Enderlin – Al Dura bien entendu. Sur ce dossier, je recommande toujours l’écoute des déclarations de Denis Jeambar (ancien de Match, du Point et d’Europe 1, Directeur de l’Express) et Daniel Leconte (journaliste indépendant ayant collaboré à France 2 et France 3 ainsi qu’au journal le Monde) en version courte ou en version complète.

(2) Ancien article sur cette affaire

(3) Ancien article sur cette affaire

(4) Les mots n’étaient pas en gras ni en majuscule dans l’article de France24, c’est une modification pour les mettre en exergue. L’éditeur d’articles du TOI ne permettant ni coloration ni insertion d’image.

(5) En 1979, cette « éminente personnalité » – pour reprendre les qualificatifs de France24 – avait tué deux jeunes israéliens de 14 et 16 ans à Tibériade, et en avait blessé 36 autres, au moyen d’une bombe déposée dans une poubelle. Il s’était enfui aux Etats-Unis, avait été capturé et livré à la justice israélienne.