La flottille « humanitaire », vide de tous produits faisant défaut à la population de Gaza (sauf si l’on y trouve des missiles bien sûr), devrait sous peu approcher des côtes israéliennes !

Les autorités ont déjà prévenu qu’elles feraient barrage à son abordage prévu à Gaza !

Une question se pose tout de même : que veulent vraiment ces militants au fond ?

Ils savent pertinemment qu’ils ne passeront pas au travers des filets de la marine israélienne !

Ils savent en outre que des centaines de camions abreuvent de marchandises en tout genre la bande côtière chaque jour, ne laissant aucun prétexte aux détracteurs d’Israël d’invoquer une famine, une pénurie de quelques denrées que se soit, produits de premières nécessités (et même de seconde et de troisième) ou autres fournitures médicales !

Ils savent, eu égard aux sommes folles dépensées pour l’armement et à la construction des tunnels, que le Hamas ne manque pas d’argent puisqu’il a été proclamé deuxième organisation terroriste la plus riche derrière Daech, que ses dirigeants voyagent en jets privés et vivent fastueusement dans les palaces qataris !

Alors quel est réellement leur but ?

S’imaginent-ils véritablement qu’ils aient la moindre chance de forcer ce blocus ?

Supposent-ils sincèrement que le battage médiatique que ne manqueront pas d’orchestrer, autour de ce non événement, toutes les agences de presse internationales feront plier l’exécutif israélien ?

Pensent-ils pouvoir charger plus encore qu’elle ne l’est, la mule des accusations internationales contre Israël avec une initiative hors la loi ?

Ignorent-ils que le blocus militaire de la bande de Gaza a été jugé parfaitement légal par les instances onusiennes au travers du rapport Palmer ?

Non, je ne peux me résoudre à croire, de la part des organisateurs de ce carnaval qui s’annonce, qu’il n’y ait pas d’autres visées que celles citées plus haut !

Mais lorsqu’on y regarde de plus près, que l’on examine un peu les noms des participants qui circulent, on s’aperçoit alors que cette flottille prend plus des airs de réhabilitation pour has been qu’autre chose !

Nous avons par exemple Mairead Corrigan, co-lauréate du prix Nobel de la paix en 1976 pour avoir organisé une manifestation de 35 000 femmes dans les rues de Belfast puis…plus rien de notable jusqu’en 2007 où elle participe à une conférence dans une petite ville palestinienne puis embarque sur l’un des bateaux arraisonnés par l’armée israélienne de la flottille pour Gaza en 2010 et… c’est tout !

Ou encore Mustafa Barghouti, membre du conseil législatif palestinien (non renouvelé par des élections depuis janvier 2006), son heure de gloire viendra… de sa défaite derrière Mahmoud Abbas lors de la dernière mais non moins lointaine consultation électorale et il fut ministre de l’information trois mois durant en 2007 d’un éphémère gouvernement d’union nationale ! Et… c’est tout !

Je ne vais pas raconter la vie de tous les participants (le seul intérêt qu’elle présente est qu’elle n’en a justement aucun), juste vous en citer encore quelques un tels que : Moncef Marzouki, ancien président tunisien déchu, en mal de popularité et de reconnaissance internationale, Dror Feiler, le « juif de service » (parce qu’il en faut toujours un) interdit de séjour en Israël jusqu’en 2022 qui ne participe que dans l’espoir de voir sa maman de 92 ans… et bien d’autres encore, journalistes oubliés des rédactions, sans omettre les sempiternels mais non moins incontournables politiciens d’extrême gauche dont c’est le seul fond de commerce (Besancenot ne pourra y être, il n’est pas encore rétablit de la gifle que lui a asséné un CRS dernièrement) !

Tout ce « beau monde », négligé de tous, étant assuré d’une couverture médiatique internationale espère bien retrouver un second souffle, une popularité déchue ou pour certains, un quelconque boulot !

Nul doute que nous allons les voir se précipiter devant les caméras, jouer des coudes pour les quelques secondes d’interview dont ils disposeront afin de se distinguer !

Nous ne pouvons que condamner et déplorer cette mascarade de mauvais goût à l’heure où des centaines de milliers d’êtres humains périssent dans des conflits téléguidés par l’Iran en Syrie, en Irak ou au Yémen, où plus de quatre millions d’enfants soudanais sont menacés de famine et où l’Afrique se meurt de l’indifférence de ces indignés de pacotille qui n’auront jamais le courage (ne parlons même pas d’actions sur le terrain) ne serait ce que de dénoncer tout cela !

Quant à nous, qui avons appris depuis longtemps que notre sécurité ne dépend que de nous même et que ce blocus partiel en est une composante essentielle, nous ne pouvons qu’afficher aux yeux du monde notre union, notre solidarité, notre confiance et notre soutien à notre armée et à nos dirigeants !