C’est le 9 mars que Motty Reif a donné le coup d’envoi de la Fashion Week de Tel Aviv Gindi lors d’une conférence de presse réunissant principalement, la société de bâtiment Gindi (en charge de la construction du grand centre commercial de Tel Aviv dédié à la mode et sponsors de l’évènement), Missoni, maison de couture italienne et invité d’honneur représentée par Rosita, Angela et Margherita, ainsi que Franca Sozzani, rédactrice en chef du Vogue Italie depuis 1988.

Missoni est crée par Rosita et Octavio Missoni en 1958.

Depuis 1970, cette société a su rester pérenne et s’imposer comme un incontournable de la mode en adaptant ses collections à l’air du temps.

Comme Rosita l’a dit il n’y a pas une femme Missoni mais des femmes Missoni, de sorte que toutes les générations s’y retrouvent.

Aujourd’hui, la directrice des créations est Rosella Missoni.

Je passe tout l’historique de cette marque car un post ne suffirait pas tant leur activité est diversifiée (sportswear, accessoires, parfums, articles de maison…).

Après les remerciements d’usage et un bref historique de la maison, la conférence s’est articulée autour d’un thème principal :

Qu’est-ce ce qui pousse les grands de la mode, qui ne sont jamais venus en Israël à sponsoriser la fashion week de Tel Aviv, et pourquoi Israël a choisi Missoni ?

Si l’on s’en tient au style, il est évident qu’il y a une adéquation avec la touche israélienne en matière de mode : les couleurs chatoyantes et variées, caractérisées par des zigzags et des lignes.

Une attitude Glamour – Rock en somme.

Et comme tout le monde le sait la femme israélienne est colorée.

Ici les saisons sont quasi-inexistantes et c’est justement ce qui nous différencie des silhouettes européennes en général, pour qui l’automne/hiver est surtout en sombre, tandis que les couleurs sont réservées pour les beaux jours.

Pourquoi Missoni a choisi Israël ?

La réponse est claire : aider les jeunes designers. Cette déléguation s’est d’ailleurs rendue à Shenkar (école de mode et du design de Ramat Aviv) pour y faire une intervention dans l’après-midi. Franca a confirmé cette volonté. Elle précise qu’avec l’ère internet et la mondialisation il faut rester connecté car la créativité se trouve partout.

Ca tombe bien ici la créativité est le mot d’ordre. Et si comme Rosita l’a conclu, il faut se montrer patient et surprendre à chaque collection, la fashion attitude israélienne est en marche.

Après le grand gala d’ouverture, le soir même avec un défilé Missoni, c’est à partir du 10 et jusqu’au 12 mars que l’on pourra décrypter les collections et tendances de nos designers avec une place faite pour les jeunes designers mercredi.

C’est une affaire à suivre dont je ne manquerai de vous tenir au courant.

Petite info de dernière minute, rien n’est confirmé mais il se pourrait bien que Missoni ouvre prochainement une boutique en Israël…

De gauche à droite Teresa Missoni, Franca Sozzani, Zeev Stein, Angela Missoni et Rosita Missoni. (Crédit autorisation de la Fashion week à Tel Aviv)

De gauche à droite Teresa Missoni, Franca Sozzani, Zeev Stein, Angela Missoni et Rosita Missoni. (Crédit autorisation de la Fashion week à Tel Aviv)