Chacun d’entre nous, chaque Français digne, a été bouleversé à l’annonce de la mort par décapitation de notre compatriote, Hervé Gourdel.

D’ailleurs, comment un démocrate ne serait-il pas choqué et révulsé par cet acte barbare perpétré par des terroristes sanguinaires ?

Face au terrorisme et à la multiplication des actes horribles qui lui sont associés, face à l’atteinte permanente aux Droits de l’Homme par des manipulateurs de religions, face au refus du droit qui lie les hommes pour le bien vivre ensemble, face au rejet des droits de la femme, face au reniement de la démocratie par des terroristes qui prolifèrent dans de très nombreux pays et qui infectent nos démocraties, face à ceux qui témoignent d’une volonté de détruire notre civilisation, nous avons l’impérieuse nécéssité de résister.

L’histoire nous apprend que cette résistance ne peut aboutir à la délivrance que s’il existe une unité sans faille des démocrates et des républicains, de tous les démocrates et tous les républicains de notre pays.

Lorsque 74% des français pensent que l’Islam est une religion intolérante et associent Islam et Islamisme, on ne peut plus feindre d’ignorer ces interrogations qui minent nos compatriotes concernant la position des citoyens musulmans de ce pays ! Quelles que soient nos propres réponses, il est crucial de mettre fin à ces interrogations, et cela dans l’intérêt de tous, et notamment dans l’intérêt des musulmans de notre pays.

Ce sont donc ces interrogations qu’il faut dissiper.

N’en déplaise à Monsieur Edwy Plenel ou au Collectif contre l’islamophobie en France, le fait que de nombreux français doutent ne peut rester sans réponse et seuls les musulmans français peuvent répondre à cette interpellation. Et cette réponse est d’autant plus nécessaire qu’un certain nombre d’entre-eux ont préféré faire allégeance au Coran et à la Charia plutôt qu’à la République et aux Lois de notre pays. C’est déplorable mais c’est ainsi. Il est urgent de démontrer que cette déviance est ultra-minoritaire et que sa généralisation à tous les musulmans de France est indigne.

Pour mettre fin à cette suspicion illégitime et à cette situation, il est impératif d’éclaircir la situation.

Il ne viendrait à l’idée de personne de douter du fait qu’un nombre important de musulmans français n’aspirent qu’à une seule chose: vivre en paix et dans la sérénité en France, ce pays qui est devenu le leur. Il n’est pas contestable non plus que nombre d’entre eux aiment ce pays et le proclament.

Mais chacun sait également qu’aucune déclaration d’amour n’a de sens si elle n’est suivie de preuves d’amour.

Certains déclarent que les musulmans de France n’ont aucune raison de faire des démonstrations qui ne seraient pas demandées aux autres citoyens français.

Cela est en vrai en théorie. Mais c’est oublier que depuis quelques décennies de nombreux musulmans français ont mis au défi notre République, mettent en danger notre laïcité ( socle de la République depuis plus d’un siècle), qu’ils contestent la toute puissance de la Loi de la République et que les problèmes de cette déviance de l’Islam en France accaparent l’essentiel de nos journaux télévisés.

C’est oublier aussi que c’est au nom de l’Islam que le terrorisme se développe partout dans le monde, que c’est au nom de l’Islam que surgissent des conflits sur les cinq continents et que c’est au nom de l’Islam que l’on décime toute minorité religieuse installée en terre d’Islam.

C’est oublier aussi que c’est au nom de l’Islam que des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes ont défilé à Paris sous le drapeau du Djihad, du Hezbollah ou du Hamas, tous répertoriés comme terroristes.

C’est oublier également que c’est au nom de l’Islam que l’on a sauvagement assassiné de jeunes enfants juifs sur la terre de France, et que l’on a défilé au cris de « Mort aux Juifs ».

Enfin, c’est oublier également que la France, alliée à de nombreux autres États, est en guerre contre le terrorisme et l’islamisme.

Alors, oui, face à toutes ces démonstrations de haine de la France, de haine des non-musulmans et de nos valeurs républicaines faites au nom de l’Islam, face à l’anxiété générée, les citoyens de ce pays ont besoin d’être rassurés, et cela dans l’intérêt même des musulmans de France ! Il est donc impératif que ceux-ci condamnent l’islamisme et réaffirment leur attachement aux valeurs de la République, même si, on en convient, pour beaucoup d’entre eux cela va de soi !

Et d’ailleurs, contrairement à ce que véhiculent certains chroniqueurs mal intentionnés, il n’y a aucune humiliation à proclamer son attachement à sa patrie.

Nous en avons besoin, non pas pour rassurer les français dits de souche mais afin que les musulmans de France puissent sceller leur attachement à notre Nation et à son combat. C’est uniquement ainsi qu’ils réussiront à se débarrasser de ce soupçon infâme et mettre fin à un amalgame déplacé. Quoi qu’en pensent les bons penseurs, c’est l’unique moyen de faire changer le sentiment d’une majorité de français.

Dans ce contexte, nous ne pouvons que saluer l’appel de l’Islam de France à la manifestation des vendredi 26 septembre et dimanche 28 septembre derniers, afin de dénoncer et de condamner le terrorisme et de l’islamisme radical.

Mais, nous ne pouvons que constater et être déçu de la très faible mobilisation qu’elle a engendrée ( quelques centaines de personnes dont la moitié de non-musulmans).

Malgré tout l’estime que nous portons aux organisateurs de ce rassemblement, cette très faible mobilisation a un effet dévastateur car elle ne permet pas de dissiper le doute. La présence inappropriée dans ces manifestations d’associations diverses et variées aux motivations opposées, de partis politiques ou de représentants d’institutions juives ou chrétiennes a largement perturbé le message qui devait être véhiculé, et affaiblissait considérablement le sens de ce rassemblement, notamment au vu de la faible mobilisation!

Face à l’échec de cet appel, on ne peut que s’interroger !

En effet, comment ne pas s’interroger lorsque le moindre incident en Palestine induit une mobilisation spontanée de dizaines, voire de centaines de milliers de français musulmans et que l’assassinat de jeunes enfants juifs français ou la décapitation de citoyens français pour le simple fait qu’ils soient juifs ou français, ne réussisse pas à mobiliser plus de quelques centaines de nos compatriotes musulmans ? Comment ne pas s’interroger lorsqu’après le passage de hordes antisémites dans les rues de Paris, aucun rassemblement significatif n’est venu affirmer la solidarité des français musulmans avec leurs compatriotes juifs?

D’autres interrogations s’ajoutent à la situation présente. En effet, comment ne pas s’interroger sur les raisons qui font qu’un deuil national ( fort justifié) de trois jours est promulgué à l’occasion de l’atroce assassinat de notre compatriote Hervé GOURDEL sur le territoire algérien, alors que l’assassinat, par les mêmes terroristes, de surcroît sur le territoire national, d’enfants juifs, n’a, en aucune manière, engendré le besoin de proclamer un deuil national de même nature ?

D’autres interrogations émergent également quand des chroniqueurs politiques viennent s’interroger sur nos médias sur le bien-fondé de la lutte contre la barbarie et contre le terrorisme, en laissant entendre que la « collaboration » sauverait des vies françaises ? Ce discours a le goût amer de feu  » L’Etat Français  » !!!

Alors, oui, dans ce contexte, la situation est compliquée, très compliquée pour nos gouvernants, pour la représentation nationale et pour les français.

Les interrogations sont multiples. En conséquence, il est nécessaire d’y répondre clairement et avec courage afin de balayer toutes les interprétations tendancieuses !

Même si des erreurs ont été commises et même si elles sont regrettables, aujourd’hui, face à l’adversité, il n’y a pas lieu à polémiquer ou à affaiblir l’unité de la Nation.

Notre action et notre réaction doivent être simples, très simples: une mobilisation de toutes et de tous contre ce gang de barbares.

Oublions notre religion, notre étiquette politique ou notre statut social, ne retenons que notre appartenance à la France et aux valeurs universelles qu’elle véhicule !

Soyons donc fiers de notre pays et de son combat pour la liberté !

Défendons nos valeurs, de toutes nos forces, de toute notre âme, de toute notre détermination et de toute notre espérance, en démontrant notre foi dans la capacité de notre pays à décimer l’intolérance et la haine. Il y va de notre avenir et de celui de nos enfants !

La France est en guerre, une guerre qui lui est imposée, et nous n’avons d’autre choix que d’y faire face !

Alors unissons-nous et battons-nous !

Nous devons nous battre dans l’unité autour de ce qui nous unit, autour de l’essentiel, afin de préserver la pérennité de ce qui a fait et qui fait la grandeur de notre pays.

Alors, oui, face au terrorisme et à la barbarie, il ne peut y avoir que l’impérieuse nécessité de la résistance.

Nous appelons tous les partis politiques, tous les corps constitués, toutes les associations et le peuple de France à une grande manifestation contre la barbarie et le terrorisme.

Il incombe aux partis politiques de l’organiser, à nous d’en être les relais et aux citoyens d’y participer !

Lincoln disait, reprenant une phrase de Dante: « Il y a une place spéciale en enfer pour celui qui ne prend pas position lors d’une crise morale »

Or, nous faisons face à une crise morale majeure, et nous n’avons pas le droit, nous n’avons plus le droit, de ne pas prendre position.

On est pour ou on est contre la barbarie, c’est le seul choix qui nous est laissé !

Monsieur Edwy Penel a choisi son camp, nous avons choisi le nôtre !