Je travaille depuis de nombreuses années avec l’imam Hassen Chalghoumi .

Ensemble, nous essayons de faire comprendre que juifs, musulmans, chrétiens, athées nous devons vivre ensemble.

Depuis quelques jours les extrémistes des deux bords nous attaquent, nous injurient. Pour eux nous sommes des traîtres, des collabos, pire des SS ou des kapos.

Pour ces extrémistes de tous bords la haine est plus forte que tout. Parler de paix est une injure mais calomnier, mentir, menacer est la seule chose qu’ils savent faire.

Lorsque nous avons organisé le voyage des 40 jeunes musulmans de France et de Belgique en Israël et en Palestine, nous ne pensions pas qu’un tel déluge de haine s’abattrait sur cette initiative.

Ce voyage avait comme unique but que les jeunes puissent voir et comprendre la situation au Proche-Orient avec leurs yeux ; qu’ils puisent rencontrer toutes les parties du conflit.

Depuis, deux pétitions sont en ligne : une demandant le retrait de la nationalité tunisienne à Hassen Chalghoumi, l’autre exigeant son renvoi de la mosquée de Drancy.

Dans le même temps, j’ai eu le malheur de dénoncer un post sur Facebook qui souhaitait que la chasse aux juifs de gauche soit ouverte.

En réponse, j’ai eu le droit à des injures de type SS, traître, pro terroriste…

Nous voyons par ces deux attaques que les extrêmes se ressemblent. Elles ont le même langage, celui de la haine. Plus grave encore, ces extrémistes menacent physiquement comme les voyous savent le faire.

Pour ces extrémistes de tous bords la haine est plus forte que tout. Parler de paix est une injure mais calomnier, mentir, menacer est la seule chose qu’ils savent faire.

Lorsque d’un côté Hassen Chalghoumi travaille pour l’amélioration du sort des Palestiniens ou lorsque j’écris un rapport pour l’ONU sur l’antisémitisme en France ; les extrémistes font semblant de ne rien voir. Je vais même plus loin, cela les dérange.

Les Institutions officielles musulmanes et juives se taisent. On peut se demander pourquoi 

Les Institutions officielles musulmanes et juives se taisent. Elles ne condamnent pas. On peut se demander pourquoi. Le rôle de ces Institutions est, je pense, de travailler sur une certaine unité mais… Le silence est d’or pour elles.

Avec Hassen Chalghoumi, nous allons continuer notre combat, n’en déplaises aux extrémistes juifs et musulmans. Bien sûr, tous les deux, nous ne sommes pas d’accord sur tout, mais nous avons un seul et unique but : faire que les personnes puissent se parler et essayer de se comprendre.