« La raison chez l’Homme est telle Dieu dans le monde. » Thomas d’Aquin

Les sociétés civiles créent des lois reflétant la philosophie morale de leur culture. Leur but est de garantir le bien-être de la société dans son ensemble et de protéger les droits individuels. Toutefois, dans le Judaïsme, la moralité est dictée par des commandements divins et les lois devraient en émaner.

Des lois et des commandements :

Pour Saint Augustin qui a étudié la philosophie grecque, reprend l’idée de Platon selon laquelle le monde dans lequel nous vivons, le monde des apparences n’est que le reflet d’un monde idéal (le monde des Formes) et il soutient que la société terrestre est un reflet du royaume de Dieu.

Nos États et cités sont imparfaits et régis par des lois imparfaites créées par les hommes, mais s’inspirent d’une « cité de Dieu » idéale. Dieu nous a donné la faculté de raisonner afin de pouvoir connaître les lois de sa cité, d’après lesquelles nous pouvons librement façonner nos propres lois.

Plus tard, Thomas D’Aquin suggère que les lois éternelles de Dieu incluent ce qu’il appelle la « Loi naturelle », fondée sur la morale, les vertus et les valeurs inhérentes aux hommes. Celle-ci est au fondement des lois de la société terrestre, mais est incomplète, car elle ne correspond que partiellement à la loi divine.

Maxime PORTE