En janvier et en novembre 2015, j’étais Charlie, j’étais policier, j’étais juif, j’étais client d’un bar, j’étais spectateur au Bataclan.

J’étais en France, à Paris ou en banlieue.

Quelques années plus tôt, j’étais soldat à Montauban ou enfant/parent juif à Toulouse.

J’étais en Israël, en Inde, ou ailleurs où on tue un juif parce qu’il est juif.

Aujourd’hui je suis toujours eux, toujours moi, et toujours ceux qui malheureusement seront les prochaines victimes de ces barbares islamistes terroristes sans foi ni loi. Sauf celle de la mort.

Voulez-vous m’aider ?

J’avais un projet de réalisation d’une vidéo virale : des personnalités et des anonymes portant un panneau avec quelques mots de ce texte pour commémorer l’attentat à Hyper Casher.

Je n’ai pas eu le temps de le concrétiser.

Mais l’idée perdure, et, si vous êtes d’accord pour m’y aider, nous pourrions y arriver. Im Tirtzou…

J’ai modiifé le texte pour les victimes de novembre.

En mémoire des victimes de la Barbarie

Je suis un Juif de France

Je suis un Juif Français

Je suis Français et Juif

Je suis Juif et Français

Je suis Français et je ne suis pas Juif

Je ne suis pas Juif et je suis Français

Le 7 Janvier 2015, j’étais un journaliste de Charlie

Le 8 Janvier 2015, j’étais une policière Montrouge

Le 9 Janvier 2015, j’étais un client d’Hyper Casher

Le 13 Novembre 2015, j’étais attablé à un bar-restaurant

Le 13 Novembre 2015, j’écoutais un concert au Bataclan

Et avant, j’étais un militaire à Montauban, un enfant ou son père juif à Toulouse.

Et auparavant, j’étais un juif à Paris, à Copernic, à la Rue de Rosiers, au Foyer Medicis,

Et je suis juif à Jérusalem, Tel Aviv, Mumbay, partout où un juif est visé comme juif.

On tue des juifs parce que juifs,

On attaque des juifs parce que juifs.

On attaque des synagogues, on saccage les rues de Paris contre des juifs parce qu’ils sont juifs

On interdit de chanter à des artistes juifs parce que juifs

On veut interdire de se produire à des danseurs juifs parce que juifs

On veut empêcher de se soigner par des médicaments parce qu’ils viennent de l’Etat juif

On veut interdire une fête qui célèbre la ville la plus libre de l’Etat juif.

On défile contre Israël et on finit par crier mort aux juifs

On soutient un boycott illégal de produits d’Israël et on demande le boycott des produits casher que mangent les juifs.

L’antisionisme de certains est un antisémitisme déguisé en lutte contre un soi-disant « apartheid » qui offre aux arabes la liberté d’expression et de culte.

L’antisionisme d’autres est un antisémitisme ouvert de pseudos comiques ou pseudos intellectuels.

L’antisionisme est un paravent à des partis politiques de gauche qui ont oublié la tolérance et l’ouverture des idées de gauche.

L’antisionisme est un dérivatif à ceux qui n’osent pas attaquer de front l’islamisme radical qui tue, viole et vend des femmes en esclavage.

Nous disons NON  à ces idées nauséabondes, néo-nazies et dépassées.

Nous disons NON à cet aveuglement idéologique d’une frange politique.

Nous disons NON à ceux qui rejettent les juifs, pardon les sionistes, par ignorance des réalités du terrain.

Nous disons NON à ceux qui voient en Israël le colonialisme de leurs parents ou grands-parents en Algérie.

Nous disons NON à ceux qui refusent l’existence du seul état démocratique du Moyen-Orient et sont incapables d’en citer un autre.

Nous disons OUI à la Paix entre Israéliens et Palestiniens, une paix négociée et non imposée.

Nous disons OUI à des contacts directs entre sociétés israéliennes et palestiniennes.

Nos disons OUI à des échanges économiques, culturels et scientifiques entre Israéliens et Palestiniens.

Nous disons OUI à la Vie, à l’Amour, à la Paix.