Petit fils d’Edgar et Lucie Faure, Rodolphe Oppenheimer est un passionné de la chanson depuis son plus jeune âge, il écoutait son grand-père le Président Edgar Faure composer des chansons interprétées par Jean-Claude Pascal ou Serge Reggiani.

Rodolphe évolue dans la ballade française et la variété américaine. Il a comme idoles des chanteurs de rock et de Do Woop comme Bobby Vee ou Dion and the Belmonts.

Un jour, adolescent il entend un morceau qui changera sa vie, un titre d’un groupe apparemment inconnu les Honeydrippers.

Il s’agit en fait de quelques amis qui se sont retrouvés pour un double album. Ces butineurs de miel ne sont autres que Jeff Beck, Jimmy Page et Robert Plant. Immédiatement Rodolphe retranscrit instrument par instrument un de leur thème, qui lui même est déjà une reprise de Ben E. King le titre se nomme « YOUNG BOY BLUES ».

Pour l’interpréter au plus vite car le coup de foudre ne lui avait pas échappé Rodolphe prendra dès le lendemain le nom de Bad Boy Blues, nom sous lequel il sortira un album « J’ai mal d’aimer ». 12 titres qu’il complètera par une seconde sortie avec des titres rajoutés.

Rodolphe Oppenheimer aime à rappeler la fuite de ses grands parents en Tunisie pour sauver Lucie Faure de la barbarie nazie.

Bonne écoute et bon partage