Essayez d’expliquer à un goy « bienveillant » mais curieux, qu’est-ce qui vous différencie de lui… parce que vous êtes juif.

Un sujet de spectacle à priori « limite » voir casse gueule, qui devrait gêner aux entournures, et pourtant…. De la première à la dernière minute, on rit sans cesse.

Tous les clichés y passent : Internet, le zizi et la calotte, le fric et les complots, shabbat et Israël. Jusqu’aux palestiniens et les histoires de murs… TOUT FAIT RIRE.

Toutes les répliques, les remarques, les tentatives d’explications, qui dans d’autres situations nous agaceraient, ou nous gêneraient, surtout en présence de non juifs, sont autant de raisons de rigoler. Plus de la moitié de la salle (complète ce soir la) était composée de non juifs, qui ont choisi ce spectacle, et qui s’éclataient aux mêmes répliques, se marraient aux mêmes explications que les 2 acteurs de talent (Pierre Arditi et Daniel Russo) échangeaient.

Pendant une heure, fut oubliée la tragédie que Paris a vécu, la COP que la France organise. Rien n’a résisté à la dentelle de texte que Jean-Claude Grumbert a tricoté.

Ce spectacle se joue au Théâtre Antoine, en plein cœur de Paris, presque tous les jours, et le dimanche, à 19h, jusqu’en mars 2016. Le titre original était celui-ci : « Pour en finir avec la question Juive » (est-ce seulement possible ?) Il a été rebaptisé « l’Être ou Pas ».

Une déferlante de rire qui invite pourtant à la réflexion après le show.
Comment sur un sujet aussi scabreux, on a tant ri ? Chapeau l’artiste. Non seulement je le recommanderai (comme je le fais dans cet article), mais j’y retournerai probablement avec d’autres amis, famille, ne serait-ce que pour voir comment eux aussi réagissent.

J’y suis allé, parce que j’en avais entendu parler et je ne croyais pas qu’on puisse éclater de rire à ce point avec ce sujet. Et pourtant. A votre tour de le vérifier et de passer une bonne soirée. Amicalement : Ary Toledano