La grande offensive médiatique contre Israël se poursuit . Cet oasis de démocratie qu’est l’état hébreu dans une région où les nations fabriquées par MM Sykes et Picot dans les années 20 du siècle dernier se défont à vive allure, choque et irrite..

Il y a bien sûr en premier lieu l’Iran, futur nouvel ami et allié des nations occidentales qui ne recule devant rien pour intensifier sa campagne de calomnie et de haine à travers le monde et notamment en Amérique latine, poussant l’ignominie jusqu’à prétendre et diffuser dans les pays hispanophones que la mission israélienne d‘aide au Népal, la deuxième du monde en importance, n’est en réalité qu’une couverture pour cacher un trafic d’enfants.

Il y a bien eu en fait un transfert de 25 bébés en Israël le plus légalement du monde et en pleine clarté. Cela n’a pas empêché deux media de langue espagnole, l’Iranian HispanTV et la chaine de télévision nationale du Venezuela Telesur de propager ces calomnies, relayées ensuite dans toute l’Amérique latine à travers d’autres media.

Ce n’est pas la première fois que le couple Téhéran-Caracas s’en prend à l’aide humanitaire d’Israël aux victimes de catastrophes naturelles, pour la diaboliser d’une façon éhontée.

N’avait-il pas accusé la mission médicale israélienne de trafic d’organes humains lors du tremblement de terre de Haïti il y a quelques années ?

Pourquoi l’Iran se gênerait-il ? Son obsession de détruire Israël, parfois inscrite en lettres gigantesques sur des camions officiels, sa propagande anti-juive et négationniste n’émeuvent personne et l’Occident continue à négocier avec lui une hypothétique limitation de ses ambitions nucléaires, alors que ses généraux affirment qu’ils ne permettront jamais aucun contrôle de leurs installations.

Les Palestiniens quant à eux, menacent toujours de se plaindre le Tribunal pénal international, demandent à la FIFA d’exclure les équipes de football israéliennes et prient M. Fabius d’’intervenir pour qu’Orange cesse toutes relations avec la téléphonie israélienne.

Les associations pro palestiniennes un peu partout en Europe et dans le monde continuent en toute tranquillité leurs actions illégales et souvent violentes de BDS, boycott, désinvestissement, sanctions et par la menace ou la persuasion s’efforcent d’isoler Israël, économiquement et culturellement.

Dans une tribune publiée dans le journal « Libération », un groupe d’intellectuels, dont de nombreux juifs d’ailleurs, prétend combattre l’antisémitisme en luttant contre le gouvernement d’Israël, approuvent le boycott et appellent même à des sanctions.

On fait mine de croire qu’une solution imposée du différent israélo-palestinien, amènerait la paix dans la région et résoudrait tous les problèmes interarabes qui l’agitent, alors que bien au contraire la solution de ces conflits permettrait certainement des négociations fructueuses entre palestiniens et israéliens dans un Moyen-Orient apaisé.