Une nouvelle réjouissante ! La publication du livre « Becoming Israeli » rassemblant les expériences et les réflexions de plus de 40 Israéliens anglophones, dont de nombreux blogueurs du Times of IsraEl, notamment Sarah Tuttle-Singer, Dov Lipman et Benji Lovitt.

Apres la campagne de dénigrement et de fausses nouvelles lancée par les grands journaux de France et la plupart des chaines d’infos de TV concernant la ‘aliya de France, il est réjouissant de constater que nos amis d’outre-mer ont pris l’initiative de publier un livre infirmant d’avance le dénigrement de la ‘aliya des Etats-Unis par les médias d’inspiration anti-israélienne.

Pourquoi fait-on une ‘aliya ? Surement pas « par lâcheté » pour fuir la crise économique et sociale de l’Occident mais pour préserver et approfondir son identité juive : « Les premiers temps, je disais ‘j’ai fait l’alyah parce que je voulais connaître intimement l’histoire d’Israël, pas seulement les gros titres, mais également les petites lignes de la vie israélienne’ », a écrit le journaliste primé Yossi Klein Halevi dans la préface. « La trame principale de l’histoire juive se réécrivait ici. »

« Je pense toujours que c’est le bon endroit », dit Klein Halevi. « Pas seulement le bon endroit pour les juifs, mais l’endroit avec un grand E. Je crains toujours, quand je vais à l’étranger, de louper quelque chose d’essentiel dans l’histoire israélienne. »

Le livre évoque également des crises identitaires personnelles. Alex Rychvin est né à Kiev, a fait ses études en Australie et sa famille a quitté l’Union soviétique en tant que refuzniks en 1987.

« On me posait constamment la question ‘D’où viens-tu ?’, et je répondais en commençant par soupirer, par marquer une pause et puis je déballais mon histoire personnelle complexe avec une polémique sur l’interaction délicate entre la race, la religion, la culture, la langue, le lieu de naissance et de résidence ».

L’éditeur Akiva Gersh écrit « Drôle, émouvant, effrayant, prévenant, les essais de ce recueil donnent un aperçu des joies infinies et des défis, des inspirations et des frustrations que nous avons rencontrés dans nos parcours d’alyah – C’est aussi, à mon humble opinion, un aperçu dans l’une des histoires les plus incroyables de l’humanité, l’histoire du peuple juif qui retourne à la maison »

Une initiative à prendre : recueillir les témoignages de 40 olim de France. Qui relève le défi ? j’ai publie 22 temoignages de ‘olim dans http://www.alyah.fr/author/ezra-charles-banoun/  un bon ecrivain pourrait en faire un livre « Devenir Israelien! ».