Si nous nous souvenons tous, du moins les plus de cinquante ans, de l’opération de sauvetage d’Entebbe le 4 juillet 1976, en revanche je ne crois pas que le nom de Gidi Orsher évoque quoi que ce soit à l’écrasante majorité d’entre nous.

Et j’avoue  préférer n’avoir  jamais eu à connaitre ce monstre, prétendu journaliste du domaine culturel sur les ondes de Galei Tsahal (Galatz) et artiste auto-proclamé. Le cauchemar de cet immonde individu est le Séfarade ou plus précisément l’Oriental quand on traduit le terme hébraïque qu’il utilise, Mizrahi.

Samedi 9 juillet, vraisemblablement hors de lui ou plutôt tel qu’il est vraiment au fond de lui, il poste sur sa page Facebook un texte d’insulte à tous les « Orientaux »  religieux. Je le cite, partiellement, traduit en français :

A tous les Suid, les Kahlon, les membres du parti Shass d’une part et de l’arc oriental d’autre part, et des pleurnichards professionnels de l’Orient.

La prochaine fois que vous ferez une attaque cardiaque, dispensez-vous d’une intervention par cathétérisme et mettez-vous plutôt une patte de poulet sur la tête, le bon traitement de votre grand-mère !

La prochaine fois que vous vous blottirez dans un abri alors que les missiles pleuvent sur vos têtes, ne comptez pas sur le système « Dôme de Fer » pour vous protéger, mais réciter plutôt des Tehilim et attendez la matriarche Rachel pour vous sauver !

La prochaine fois que vous voudrez avoir un enfant sans y parvenir, laissez tomber les techniques avancées de procréation médicalement assistée et montez plutôt en Galilée pour tourner sept fois autour de la tombe du Sage Baba Koussama (note de traduction : référence à une insulte à caractère sexuel pour maudire la mère) !

La prochaine fois que vous voudrez publier un truc à vendre, n’utilisez pas l’ordinateur, les logiciels ou les applications développés par nos start-ups de pointe, et revenez à  écrire sur une feuille de papier, ou aux signaux de fumée des indiens ou à la communication par les cris,  ça au moins vous savez bien faire !………..

La prochaine fois que vous maudirez la culture occidentale, source des développements et réussites dont les pères fondateurs de la nation ont rêvé, que vous appelerez à détruire tout cela pour revenir en arrière, que vous vous moquerez des « Orientaux » qui se »ashkenazisent », comme vous dites, parce qu’il ont eu le besoin d’avancer par une vision moderne de ce que serait leur vie, pour améliorer leur situation et celle de leur pays, sans cesser de pleurer  sur le mauvais partage des richesses, sur la condescendance et le racisme des autres pour quelques gains politiques et économiques pathétiques, cette fois là mettez une patte de lapin ou le prépuce d’un bébé sur vos têtes, et attendez, attendez, attendez…..

Bien évidemment, et dès le dimanche qui en a suivi, il a été suspendu d’émission par la direction de la radio publique. Mais il n’en reste pas moins un texte, ou plutôt une injure. Je ne crois sincèrement pas que Amalek, Torquemada, Goebbels, Céline, ou Le Pen, aurait pu écrire un tel torchon ordurier.

Orsher a le droit d’être agnostique, il n’a pas celui d’être raciste et injurieux envers des hommes et des femmes de foi du fait de leurs origines.

Peut-être faudrait-il lui rappeler que l’Orient a certainement encore beaucoup à enseigner à l’Occident, par son héritage culturel et scientifique, et que les plus grands scientifiques de l’histoire humaine sont devenus croyants par les découvertes de la complexité d’un monde qui ne doit définitivement rien à un quelconque hasard. Et pour ne citer qu’Einstein, on peut rappeler à cet inculte d’Orsher qu’après sa théorie de la relativité et alors qu’un savant lui faisait part d’une théorie bancale sur la nature de la lumière, il eut cette phrase célèbre : « Dieu ne joue pas aux dès avec les lois de la nature ».

Et le rapport avec Entebbe ? Dans un reportage récent de la télévision israélienne, le pilote du troisième Hercule C130 parti à la rescousse des otages en Ouganda décrit le trajet de son avion avec la nécessité de voler à très basse altitude lors du passage sur la frontière sud-est de l’Egypte où sont stationnés des troupes et des avions russes.

« Nous devions voler sous l’altitude de détection des radars avec l’immense risque d’être vus et entendus par les troupes soviétiques au sol. Quand d’un seul coup, s’est levé un terrible vent de sable qui nous a rendus invisibles. Et moi, le plus athée des athéistes, je n’ai pu m’empêcher de me dire : c’est bon le Big Boss d’en-haut nous a donné son autorisation. »

Voilà  Gidi Orsher. Etre croyants, voire superstitieux, ne nous empêchent pas d’être intelligents, de croire au progrès et le vouloir par la force de notre travail, avec l’humilité d’en remercier notre Créateur. Etre orientaux ne nous empêche pas d’être cultivés, bien éduqués et polis, tout en ayant le verbe haut, respectueux des coutumes et de l’héritage spirituel de nos ancêtres. Et croyez bien surtout qu’il n’a rien à envier à personne au monde.

Et puisque vous citez les pères fondateurs de l’Etat d’Israël, je vous renvoie à la lecture de la Déclaration d’Indépendance et plus particulièrement sur son dernier paragraphe qui rappelle la confiance en l’Eternel Tout puissant (le Rocher d’Israël).

Alors imbu de vous même et d’une pseudo-culture qui n’est pas même la vôtre, retournez au néant d’où vous venez et faites nous le plaisir de ne pas en revenir.