Depuis vendredi 21 octobre, des louanges sont adressées et partagées sur certains réseaux sociaux et sites. Leur heureux destinataire : l’Italie.

Tout juste si pour remercier le chef du gouvernement italien, on ne va pas passer le prochain week-end à Rome ou manifester devant les ambassades italiennes a travers le monde.

Quel est cet événement mondial qui s’est produit vendredi dernier ?

Interrogé par une radio, le Premier ministre Matteo Renzi a déclaré à propos du vote de l’UNESCO qui nie tout caractère juif au Kotel et donc à Bar Habayit : « C’est incompréhensible et inacceptable ». Sympa.

Fin observateur de la météo, il a ajouté que « soutenir que Jérusalem et le judaïsme n’ont pas de rapport revient à soutenir que le soleil fait de l’ombre ».

Le Premier ministre italien a promis que l’Italie allait « désormais » s’opposer à ce genre de vote à l’ONU et à l’UNESCO.

Grazie à celui que certains sites traitent de « très pro-Israélien. »

Certains mauvais esprits pourraient faire le rapprochement avec le président d’un pays proche qui avait promis de veiller personnellement au vote de son pays à l’UNESCO. Et noter que le vote du parlement tchèque arrive lui aussi un peu tard.

Car vous avez bien suivi… Le Premier ministre italien a déclaré ce vendredi 21 octobre : « Je veillerai a ce que (blablabla) « mais le vote a eu lieu mardi 19 octobre.

Courageusement, l’Italie s’est abstenue.

Est-ce parce qu’elle fait des affaires avec des pays qui ne sont pas réputés pour être les plus pro-Israéliens ? Et que Rome (la ville) cherche des financements pour sauvegarder son patrimoine ?

Alors quoi ? Campagne immédiate de boycott de Chianti, pâtes, pizzas..!

Et on s’en fiche : le Colisée est en ruines, mais aujourd’hui, les Juifs iront prier au Kotel.