À cette question, nombre de religieux (rabbins et autres) ont répondu par l’affirmative. Il n’en a pas fallu davantage pour échafauder de funestes théories sur l’infériorité des Noirs.

On a dit que cette malédiction biblique condamnait les Noirs à être esclaves et à avoir la peau noire. C’est ce qui a amené beaucoup de Blancs à croire que les Noirs sont une race inférieure, conçue par D.ieu pour servir les Blancs.

Beaucoup de Noirs se sont aigris de voir le traitement qu’ils recevaient à cause de cette mauvaise interprétation. Le livre de la Genèse nous rapporte la conduite irrévérencieuse d’un des fils de Noah, Cham, et apparemment de son petit-fils Canaan, ce qui eut pour résultat une malédiction prononcée par Noah sur Cham et sa descendance, lui prédisant un statut d’esclaves (Gen 9.22-27). Il est également facile de découvrir dans Gen 10.6-14 que cette descendance fut constituée de peuplades noires.

De toute manière, il est parfaitement clair que la Torah s’adresse indistinctement à tous, quelle que soit leur race ou leur couleur de peau.

D.ieu aime tous les hommes sans distinction, et ne fait pas de favoritisme : Qu’est-ce que cette fameuse malédiction biblique ? Les Noirs sont-ils noirs en raison d’une malédiction que D.ieu aurait prononcée sur l’un de leurs ancêtres? Et ont-ils subi des siècles d’esclavage en raison de cette malédiction ? Est-ce que la Bible enseigne une chose pareille ? Vérifions par nous-mêmes.

Voici le passage de la Bible qui est à l’origine du litige :

“Noé, le cultivateur, commença de planter la vigne. Ayant bu du vin, il fut enivré et se dénuda à l’intérieur de sa tente. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et avertit ses deux frères au-dehors. (…) Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce qui lui avait fait son fils le plus jeune. Et il dit : Maudit soit Canaan ! Qu’il soit pour ses frères le dernier des esclaves ! Il dit aussi : Béni soit Hashem, le D.ieu de Shem, et que Canaan soit son esclave ! Que D.ieu mette Yaphet au large, qu’il habite dans les tentes de Shem, et que Canaan soit son esclave ! »”. — Gen. 9:20-27.

On a prétendu que cette malédiction biblique avait imposé aux Noirs une condition de servitude perpétuelle.

D’ailleurs, en 1838, Théodore Weld, lors d’une de ses croisades anti-esclavagiste, écrivit dans un tract qui eut une grande diffusion que la “prophétie de Noah est le vade mecum [qui accompagne tout le temps] les esclavagistes, et ils ne s’aventurent jamais à l’extérieur sans elle”. — La Bible contre l’esclavage, page 66.

Avant toute chose, veuillez noter que rien dans la Bible ne dit qu’avoir la peau noire provient d’une malédiction.

Notez également que c’est Canaan, et non son père Cham, qui fut maudit. Canaan n’était pas noir, et ses descendants non plus ; ce sont les peuplades qui s’établirent dans cette contrée (Gen. 10:15-19). Avec le temps, les Cananéens furent assujettis par les Israélites, puis par les Médo-Perses, les Grecs et les Romains. Cette sujétion des Cananéens accomplit la malédiction prophétique prononcée sur leur ancêtre Canaan, malédiction qui n’avait donc rien à voir avec la race noire.

D’où vient cette idée ? De deux autres fils de Cham : Cusch et vraisemblablement aussi Put, dont les descendants se sont établis en Afrique. Mais, comme nous venons de le voir, la Bible ne dit absolument pas que les descendants de ces hommes, des Noirs, ont été maudits. C’est une erreur de faire une telle supposition. Quand l’Église a-t-elle commencé à appliquer cette malédiction à Cham ?

Un ecclésiastique, qui vivait il y a 1 500 ans, a fait cette interprétation en ces termes: “Cham, dans sa folie d’avoir voulu tourner en ridicule la nudité de son père, fut condamné à être esclave.” Dans son livre intitulé L’esclavage et l’Église catholique, John Maxwell fait cette remarque: “Cet exemple désastreux d’exégèse [explication] fondamentaliste a servi pendant 1 400 ans à justifier l’idée que les Noirs d’Afrique sont maudits de D.ieu.”

Jusqu’à il y a cent ans, l’Église soutenait que les Noirs étaient maudits par Dieu. Maxwell explique que cette attitude “a survécu apparemment jusqu’en 1873, année où le pape Pie IX rattacha une indulgence aux prières adressées en faveur des ‘pauvres Éthiopiens d’Afrique pour demander que le D.ieu finisse par ôter la malédiction de Cham de leur cœur’”.

Déjà, bien avant le début de la chrétienté il y a 1 500 ans, les rabbins racontaient des histoires sur l’origine de la race noire. Voici ce que rapporte l’Encyclopædia Judaica: “Cusch, descendant de Cham, a eu la peau noire en guise de punition parce que Cham avait eu des rapports sexuels dans l’arche.”

Des “histoires” semblables ont été forgées de toutes pièces à notre époque. Les partisans de l’esclavage, tels que John Fletcher, en Louisiane, enseignaient que le péché qui a provoqué la malédiction prononcée par Noah était un mariage interracial. Il voulait faire croire que Caïn avait été affligé d’une peau noire pour avoir tué son frère Abel, et, en plus, que Cham avait péché en se mariant avec quelqu’un de la race de Caïn.

Il vaut également la peine de noter qu’au siècle dernier Nathan Lord, président du collège de Dartmouth, attribuait également la malédiction de Noah prononcée sur Canaan au fait que Cham “aurait contracté un mariage interdit avec la race perverse et maudite de Caïn”.

Ces enseignements n’ont absolument aucun fondement biblique. Dans les siècles passés, des philanthropes avaient déjà montré que la malédiction prononcée par Noah était appliquée à tort aux Noirs. Ainsi, en juin 1700, le juge Samuel Sewall, de Boston, donna cette explication: “C’est Canaan qui a été maudit trois fois, mais Cham n’a pas été mentionné. (…) Or les Noirs ne descendent pas de Canaan, mais de Cusch.”

En 1762, un certain John Woolman avait, lui aussi, publié un traité dans lequel il montrait que l’exploitation de cette malédiction contenue dans la Bible pour justifier l’esclavage et pour priver certaines gens de leurs droits naturels “est trop grossière pour être admise par l’esprit de quiconque souhaite sincèrement gouverner sa vie d’après des principes sensés”.

Cette erreur d’interprétation des membres du rabbinat a eu des conséquences regrettables. Mais rien dans la Torah ne permet de justifier l’esclavage que l’on a imposé aux Noirs d’Afrique et les mauvais traitements qu’on leur a fait subir depuis lors. La vérité est la suivante : les Noirs ne sont pas et n’ont jamais été maudits par D.ieu !