Roger Cukierman a encore gaffé hier en donnant un brevet de respectabilité à Marine le Pen « personnellement irréprochable » et en se mettant à dos la communauté musulmane « toutes les violences sont commises par de jeunes musulmans ». La bavure de trop pour celui qui a rempilé une 3ème fois comme président du CRIF.

La cashérisation de Marine le Pen

Ainsi, Marine le Pen n’est pas fréquentable mais elle est irréprochable. Cette phrase ressemble au « responsable mais non coupable » de l’affaire du sang contaminé.

Marine le Pen n’a certes jamais été condamnée elle-même pour antisémitisme ou violences, mais elle l’a été pour un faux tract dans sa campagne contre Mélenchon où elle simulait un appel de musulmans à voter Front De Gauche.

Son parti est encore composé de racistes déclarés comme le Pen Père, Gollnisch, des candidats affichant leur amour du nazisme sur les réseaux sociaux. Dans les villes administrées par le FN ou assimilées, les subventions aux associations, les libertés sont réduites petit à petit. Pour rappel, le Pen père est le parrain de l’enfant de Dieudonné. Racistes et antisémites de tous les pays, unissons-nous.

Certes, Marine le Pen n’a pas elle-même donné ces ordres, mais elle préside un parti dans lequel elle laisse dire ces propos xénophobes et racistes. Elle est suffisamment intelligente pour ne pas se laisser prendre au piège des médias.

Qu’elle ait arpenté les marchés avec Soral pour sa campagne, soit allé danser avec des néonazis à Vienne, ait condamné le rassemblement républicain du 11 janvier, ne gêne pas le président du CRIF. Mémoire courte.

 

En septembre 2014, le Point publiait un sondage IFOP. Si en 2007, 4,4 % des juifs avaient voté Jean-Marie Le Pen, la part montait à 13,5 % pour sa fille en 2012.  20 % en 2017 pour la candidate « irréprochable » ?

Une incohérence, inviter EELV et le PC mais pas le FN

Si Mme le Pen est irréprochable, pourquoi ne pas l’inviter au diner du CRIF.

EELV et le PC ont appelé aux manifestations antisionistes de l’été 2014 et ne sont pas invités au diner, comme le FN. Mais certains dirigeants
« fréquentables » le sont, comme MM Placé et Hue, amis d’Israël.

Si l’on en croit I-TV, l’avocat Gilles-William Goldnadel, président de l’association France – Israël et secrétaire national UMP, aurait insisté pour inviter Marine le Pen hier soir.

Il est loin le temps de l’alliance Bruns – Verts – Rouges que dénonçait le CRIF, alliance qu’on peut étendre à certains musulmans.

Le dialogue judeo-musulman ruiné en quelques minutes

La nuance, on le sait, n’est pas le fort de Roger Cukierman. Plutôt que de dire « toutes les violences sont commises par des jeunes musul-mans », il aurait pu dire la majorité, ce qui est la réalité.

A Sarre-Union, la profanation du cimetière n’est pas le fait de musulmans. Cet été, dans quelques cas, les casseurs arrêtés à Sarcelles, à la République ou à la Roquette, n’étaient pas des musulmans.

Lorsque le CFCM avait été créé, Sarkozy avait envoyé les musulmans au CRIF pour prendre leur exemple. Ce ressort est cassé, j’espère pour peu de temps.

Les musulmans ont beau jeu de refuser de se regarder dans le miroir et de faire le manège dans leurs responsables politiques et religieux. Ils se réfugient dans leur honneur bafoué par ces paroles du représentant officiel de la communauté juive.

Cette bavure ruine les efforts des associations comme l’UEJF qui prône un dialogue judéo-musulman contre le racisme et la haine. Ou les paroles du Grand Rabbin de France appelant les Musulmans à une Prière pour la République.

Celui qui se veut être le représentant des Juifs de France a été plutôt léger dans ses propos, réitérés et assumés. Même les présidents Hollande et Sarkozy lui en ont tenu rigueur au diner du CRIF.

Enfin, en 2015, le CRIF vient de découvrir qu’Internet existe et a créé une cellule digitale avec une equipe très réduite ? Personne n’a expliqué au président  les dégâts irrémédiables de quelques mots dans la Toile ?

Et au final, quelle perspective pour les Juifs de France avec le CRIF ?

Dans ses paroles, Roger Cukierman a aussi renvoyé Bibi Netanyahou à sa campagne électorale.

Mais que propose-t-il, ou que propose le CRIF pour la communauté juive de France ?

J’avais émis quelques propositions dans un précédent article en espérant que Cukierman serait une chance pour le CRIF. Je me suis trompé, lourdement trompé.

Les Juifs de France partent massivement pour Israël, avec parmi eux, une possible relève des dirigeants communautaires.

Quel sera le prochain président du CRIF, un apparatchik attendant sa place sans faire de vagues ?

Qui aura le courage au comité exécutif du CRIF de réfléchir à l’avenir des juifs Français dans 10 ans, poser des jalons stratégiques, mettre en œuvre des plans d’actions ?

Si demain 25 février au Burerau exécutif, Roger Cukierman venait à présenter sa démission, ce dont je doute, il faudra élire son successeur en fonction de l’action politique et médiatique de 2015, et plus des années 1980.

Vite oublions ce diner du CRIF 2015 pour ne retenir que les promesses de fermeté du président Hollande contre le racisme et l’antisémitisme.