Encore une fois, un criminel n’a pas hésité à tuer froidement de jeunes étudiants à « la fleur de l’âge » qui ne demandaient qu’à vivre, dans une boite de nuit de Californie, crime abjecte dont on ne connaît pas encore le mobile.

Pourquoi des personnes decident-elles un jour de finir leurs jours, le plus souvent en risquant leur vie, en allant tuer d’autres personnes, anonymes ou non, ce qui pourrait objectivement être assimilé à un suicide.

Bien sûr tous les crimes de masse ou autres n’ont pas le même sens, quils aient lieu au Moyen-Orient ou ailleurs, mais dans bien des cas, l’assassin est seul et n’a plus rien à perdre, tuer pour lui étant l’assurance de ne pas rester dans l’anonymat, après une vie le plus souvent, déplorable.

Alors quelles sont les décisions que devraient prendre les nations, pour ne pas rentrer dans le jeu de ces minables assassins, qui n’hésitent pas, pour une « gloire posthume » à mettre fin à la vie de pauvres victimes innocentes, qui ne demandent, elles, qu’à vivre.

Voici quelques pistes auxquelles j’ai pensé :

– Interdiction à tous les médias du monde de diffuser la photo de l’assassin, sous peine de sanctions, comme par exemple, menacer le média qui contreviendrait à cette décision, de lui retirer toute accréditation dans tous les pays qui auront voté cette loi.

– Mettre en demeure tous les acteurs d’internet, qui diffusent ces photos ou qui n’empêchent pas ceux qui les diffusent, en les forçant à prendre toutes les dispositions pour éviter toute diffusion de ces photos.

– Je sais bien qu’à l’heure d’internet et des réseaux sociaux, empêcher la diffusion d’une photo paraît impossible, mais avec des menaces de sanctions draconiennes, contre tous ceux qui ne respecteraient pas une décision, qui aura été prise au plus haut niveau par les pays démocratiques les plus importants, cela en fera réfléchir plus d’un ce qui pourra peut-être éviter, ne serait-ce qu’à un seul de ces criminels en mal de reconnaissance, de passer à l’acte, ce qui serait déjà énorme.

– La première décision à prendre, la plus rapide et la moins discutable, serait de SECURISER tous les lieux accueillants du public, écoles, lieux de prière, boites de nuit, etc… Etc… Rendre les crimes de masse plus difficiles d’accès, pouvant refroidir certains, voire ne serait-ce qu’un seul détraqué, ne serait pas à prendre à la légère.

Bien sûr, toutes les dispositions que l’on pourra mettre en place, ne mettront pas un terme à d’autres crimes de masse, le risque zéro n’existant pas, quelque soit la circonstance, mais au moins cela rendra plus difficile et en fera réfléchir plus d’un avant de passer à l’acte, ne dit-on pas que sauver une vie c’est sauver l’Humanité ?

Il faut absolument réagir, les responsables ne peuvent pas rester inactifs face à ce nouveau mode de crimes, ne pas se défendre contre ce fléau, en etant constamment sur le « qui-vive » est tout simplement de l’inconscience.