Consternation et tristesse. Comment nous, hommes et femmes du monde libre épris de liberté, devont réagir  face au  carnage perpétré au siège de « Charlie Hebdo »?  Je vous invite aujourd’hui à partager la traduction d’une méditation (« Count your blessings and begin to change your life », 2008) de Lord Jonathan Sacks,  l’une des plus grandes autorités morales et religieuses de notre temps qui occupa la fonction de Grand Rabbin du Royaume Uni. Le Rav Sacks rappelle que le Judaïsme prône l’amour et le culte de la Vie. N’est-ce point la plus belle des victoires sur les forces de l’obscurité et de la barbarie?

«  Avez-vous pris des résolutions pour l’année à venir? Si ce n’est pas le cas, efforcez-vous de mettre en pratique ce qui suit. Chacune d’elles détient le potentiel de changer votre vie.

1 – Rendez grâce. Une fois par jour, consacrez un temps de calme pour ressentir de la gratitude à l’égard de ce que vous possédez, sans faire preuve d’impatience pour ce que vous n’avez pas. Cela seul vous conduira à mi-chemin vers le bonheur. Nous possédons déjà la plupart des ingrédients d’une vie heureuse. Or, nous avons tendance à prendre ces derniers pour acquis et à nous concentrer sur nos aspirations insatisfaites et nos désirs inassouvis. Rendre grâce vaut mieux que le shopping – et moins cher aussi.

2- Rendez hommage. Surprendre quelqu’un faire quelque chose de bien et le faire savoir. La plupart des gens, la plupart du temps, sont sous-estimés. Être reconnu, remercié et félicité par quelqu’un d’autre est une des choses les plus puissantes qui puisse nous arriver. Alors n’attendez pas que quelqu’un le fasse pour vous: faites- le pour quelqu’un d’autre. Vous lui ferez gagner sa journée, cela vous aidera à faire la vôtre.

3- Passez du temps avec votre famille. Assurez-vous qu’au moins une fois par semaine vous vous asseyez pour prendre un repas ensemble, sans distractions – pas de télévision, pas de téléphone, pas d’e-mail, tout simplement être ensemble et célébrer en compagnie l’un de l’autre. Les mariages heureux et les familles saines ont besoin de temps à consacrer ensemble.

4–  Découvrez le sens de la vie. Prenez le temps, de temps en temps, de vous interroger «Pourquoi suis-je ici? Qu’est-ce j’espère accomplir? Quel meilleur profit puis-je tirer de mes dons? Que désirerais-je que l’on dise à mon propos quand je ne serai plus de ce monde?» Trouver un sens est essentiel à une vie bien remplie, et  comment pouvez-vous trouver si vous ne cherchez pas? Si vous ne savez pas où vous voulez être, vous n’y serez jamais, aussi rapidement courez-vous!

5– Vivez vos valeurs. La plupart d’entre nous croient en des idéaux élevés, mais nous n’agissons selon ces mêmes idéaux que de façon sporadique. La meilleure chose consiste à établir des habitudes qui nous pousseront à adopter ces idéaux quotidiennement. Cela s’appelle le rituel, et c’est ce dont les religions se souviennent mais que les hommes d’éthique [moralistes] oublient souvent.

6– Pardonnez. C’est une émotion équivalente à perdre un excès de poids. La vie est trop courte pour garder rancune ou chercher à se venger. Pardonner aux autres est bon pour eux, mais plus encore pour vous. Le mal s’est produit. Il ne sera pas rendu meilleur si vous restez là-dessus. Laissez-le aller. Allez de l’avant.

7- Continuez à apprendre. J’ai appris cela de Florence, à Newcastle, que j’ai rencontrée le jour où elle célébrait son 105e anniversaire. Elle était encore pleine d’énergie et de joie. « Quel est le secret? » Je lui ai demandé. « Ne jamais avoir peur d’apprendre quelque chose de nouveau», dit-elle. Puis j’ai réalisé que si vous êtes prêt à apprendre, vous pouvez avoir 105 ans et être encore jeune. Si vous ne l’êtes pas, vous pouvez avoir 25 ans et être déjà vieux.

8– Apprenez à écouter. Souvent dans la conversation, nous passons la moitié de notre temps à penser à ce que nous voulons dire ensuite, au lieu de prêter attention à ce que l’autre personne dit. L’écoute est un des plus grands cadeaux que nous pouvons donner à quelqu’un d’autre. Cela signifie que nous sommes ouverts à eux, que nous les prenons au sérieux et que nous acceptons gracieusement le don de leur parole.

9- Créez des moments de silence dans l’âme. Libérez-vous, au moins cinq minutes par jour, de la tyrannie de la technologie, du téléphone mobile, l’ordinateur portable et de tous les autres intrus électroniques, et respirez juste l’air enivrant de l’existence, de la joie d’être.

10- Transformez la souffrance. Lorsque de mauvaises choses arrivent, utilisez-les pour vous sensibiliser à la douleur des autres. Les plus grands hommes que je connaisse – des hommes qui ont survécu à une tragédie et se sont renforcés à la suite de cela- n’ont pas demandé «Qui m’a fait ça »? Au lieu de cela, ils ont demandé « Qu’est-ce que cela me permet de faire, que je n’ai pas fait avant? » Ils ont refusé de devenir des victimes des circonstances. Ils sont devenus, à la place, des agents de l’espoir.

La plupart d’entre ces choses sont, bien sûr, partie intégrante de la vie religieuse, ce qui peut expliquer pourquoi tant de nombreuses enquêtes ont montré que ceux qui pratiquent une foi religieuse ont tendance à vivre plus longtemps, atteignent des niveaux de stress moindres et rapportent des degrés de bien-être plus élevés que d’autres. Ce n’est pas accidentel. Les grandes religions sont nos plus riches trésors de la sagesse quand il s’agit de la question de la meilleure façon de vivre une vie.

La vie est trop pleine de bénédictions pour perdre du temps et de l’attention sur des substituts artificiels. Vivre, donner, pardonner, célébrez et priez: ce sont encore les meilleurs moyens de faire une bénédiction pour toute la vie, transformant ainsi la vie en bénédiction ».

(Traduction: Haïm  et Myriam Ouizemann)