L’armée égyptienne est l’une des plus importantes en Afrique et au Moyen-Orient. L’armée de terre égyptienne dispose d’environ 438.000 hommes et de 479.000 réservistes alors que Tsahal en entier aligne 161.000 hommes.

Lors de la guerre du Kippour de 1973, elle avait enfoncé les lignes israéliennes et mis en danger l’existence même du pays qui avait connu les jours les plus sombres et les pertes militaires les plus élevées, 3.020 soldats tués.

Or il semble que cette armée se soit évaporée car elle n’arrive pas à venir à bout de quelques de milliers de terroristes dans le Nord-Sinaï. Il ne se passe pas de semaine sans que des attaques sanglantes soient menées contre les forces de l’ordre égyptiennes.

Le 24 novembre, des dizaines de civils sont morts dans l’attaque de la mosquée Al-Rouadah dans le Sinaï. Au moins 305 personnes (bilan provisoire) ont été tuées et 125 autres blessées dans un attentat à la bombe perpétré contre la mosquée.

L’attaque s’est produite dans un village proche d’Al-Arish, la capitale de la province du Nord-Sinaï. Parmi les victimes, on compte notamment de nombreux conscrits de l’armée.

Les fidèles étaient en majorité des musulmans soufis, considérés par Daesh et le djihad islamique comme des apostats. Le gouvernement égyptien a décrété trois jours de deuil national.

On ne comprend pas pourquoi cette armée puissante qui a été dans plusieurs terrains d’opérations au Moyen-Orient n’arrive pas à venir à bout des groupes djihadistes. On comprend d’autant moins alors que cette armée a mis en danger en 1973 l’existence de l’État d’Israël dont l’armée était pourtant considérée comme la meilleure de la région.

On ne comprend pas non plus que des musulmans s’attaquent à d’autres musulmans en pleine prière. On n’explique pas la sauvagerie entre des hommes qui croient au même Dieu à moins qu’Il soit sélectif.

Des musulmans tuent d’autres musulmans en masse, mais comme toujours Israël est condamné. Que ce soit en Syrie, en Égypte ou à Istanbul, les attaques djihadistes désignent Israël, certes non pas comme l’agent exécutant mais comme l’inspirateur des crimes.

Depuis 1948, douze millions de musulmans ont été tués par d’autres musulmans depuis 1948 alors que durant la même période, 36.000 musulmans sont tombés sous les coups d’Israël, et encore parmi eux se trouvait une majorité de membres des forces armées arabes ennemies qui s’étaient lancées à l’assaut d’Israël.

On sait à présent qui est l’ennemi de la civilisation mondiale tandis que les Occidentaux ferment les yeux sur le djihadisme mondial. La bien-pensance occidentale a créé son propre filtre pour que l’ONU et les organisations internationales ne voient que «les crimes israéliens contre les Palestiniens» après avoir fermé les yeux sur le génocide arménien et le massacre des Kurdes.

Les députés français de la France insoumise en sont le parfait exemple déshonorant. Israël peut se féliciter d’avoir une armée populaire solide qui garantit ses frontières et la vie de ses citoyens.

https://benillouche.blogspot.co.il/2017/11/chronique-dhumeur-ou-est-larmee.html