Les sympathisants et les membres de l’extrême-droite, les sympathisants et les membres d’une fraction de la gauche, les sympathisants et les membres de l’extrême-gauche, certains sympathisants et certains membres des partis écologistes et enfin les sympathisants et les membres d’associations ouvertement favorables à l’Islam radical sont en général prêts à « s’entretuer » dans les rues de Paris, sauf lorsqu’ils sont rassemblés dans une manifestation pour « vomir » leur haine d’Israël et leur antisémitisme de moins en moins dissimulé derrière l’antisionisme…

Pierre Desproges, dans une « chronique de la haine ordinaire » sur le sujet, aurait sans doute conclu par sa formule célèbre « étonnant non! »

En fait, pas si étonnant que cela ! La « haine ordinaire antisémite » progresse en France depuis de nombreuses années et ne semble pas prête de s’amoindrir pour diverses raisons, telles que, d’une part, l’ampleur de la crise sociale, économique, politique, éducative et éthique qui sévit en France et, d’autre part, la radicalisation de certains membres de la Communauté Musulmane, sous l’influence des organisations djihadistes sévissant dans l’ensemble du monde et à Paris.

La réaction, souvent violente et haineuse, de certaines organisations juives françaises, telles que la LDJ et le Betar, ne saurait en aucun cas constituer une réponse appropriée face à cette haine antisémite ordinaire, bien au contraire elle l’attise.

Maintenant, en raison de la profondeur et de l’ampleur de cette haine, il ne semble plus exister de solution « facile » et évidente pour la contenir et la réduire, si ce n’est une reforme globale et très profonde des structures sociales, éducatives, éthiques et politiques de la société française.

Or, aucun gouvernement depuis 30 ans ne semble avoir été en mesure de mettre en oeuvre une telle réforme. Les actions du gouvernement actuel semblent être limitées à de grands discours « a posteriori » et des mesures d’interdiction préalables totalement inefficaces qui contribuent à attiser la tension et la haine.

Le modèle d’intégration et le modèle de laïcité à la française sont manifestement en panne, pour ne pas dire totalement dépassés et désuets. La législation contre le « voile islamique » est un exemple parmi d’autres de l’échec de ces modèles.

En effet, ces modèles ont clairement démontré leur incapacité à intégrer socialement et économiquement les deuxième et troisième générations issues de l’immigration du Maghreb. De nombreux jeunes issus de ces générations se radicalisent en étant séduits par les différents mouvements djihadistes, faute d’avoir trouvé leur place dans la société française car ils sont également victimes de racisme et d’une discrimination sociale et économique.

Or, pour ces jeunes radicalisées, le « juif » symbolise toujours la réussite d’une intégration dans la société française, ce qui relève pourtant de plus en plus du fantasme, compte tenu des difficultés rencontrées par de nombreux membres jeunes et moins jeunes de la Communauté Juive française. Ces jeunes radicalisés se considèrent très souvent et à juste titre exclus de cette intégration dans la société française, ce qui les conduit à exprimer leur haine par un antisémitisme virulent et à s’engager dans le djihadisme.

Aujourd’hui, plus de 2000 français issus de ces générations seraient en train de « combattre » en Syrie, en Irak et en Afghanistan dans les mouvements djihadistes. Plus de 150 de ces jeunes radicalisés et adeptes de Merah et consorts seraient déjà revenus en France pour agir… Leurs premières cibles seront sans doute les membres et les institutions de la Communauté Juive, afin notamment d’éviter, au moins dans un premier temps, une réaction trop vive de la majorité silencieuse de la population française, qui continuera à faire la politique de l’autruche en considérant, à tort, ne pas être concernée par ces « heurts » entre communautés minoritaires.

Historiquement, la France ne se réforme que par la révolution avec les excès que cela entraîne…..

Or, compte tenu, d’une part, de l’incapacité actuelle de la société française à trouver la voie vers une réforme profonde de ses structures sociales, économiques et politiques héritées du passé et, d’autre part, du développement des actions de plus en plus violentes d’une partie de la jeunesse issue de l’immigration, radicalisée en raison de sa non intégration, une prise de pouvoir par le Front National dans les années à venir semble de moins en moins improbable…. La France serait alors soumise à une terrible révolution « brune », dont l’horreur est illustrée par l’histoire récente de l’Europe.

De nombreux membres de la Communauté Juive française sont déjà partis et de nombreux autres envisagent sérieusement de quitter la France pour Israël et d’autres destinations plus « clémentes »…

Pour mémoire, la France accueille la troisième Communauté Juive la plus importante au monde après Israël et les Etats-Unis… Les juifs sont présents en France depuis environ le 4eme siècle. Combien en restera-t-ils dans les vingt prochaines années si les dirigeants français ne parviennent pas à trouver et mettre en oeuvre les réformes appropriées, avant que la majorité silencieuse de la population française ne s’estime « contrainte » de confier le pouvoir à la peste brune qu’est le Front National…. Dans ce cas, les premières victimes seraient les juifs et les arabes de France à nouveau réunis face à cette peste brune….