Dernièrement, il y a un grand débat en Israël autour de la question: qu’est-ce que le sionisme et qui est sioniste? A mon avis, le mot « sionisme » contient une très large palette d’actions, de pensées et d’idées.

Cependant, il ne fait aucun doute qu’un des buts les plus nobles du sionisme est la « montée » des juifs de diaspora en Israël. Dans le livre de Benjamin Zeev Herzl, « l’Etat des Juifs », la consolidation du foyer juif en Israël et la « montée » des Juifs de diaspora ont été définies comme « premier objectif du sionisme ».

Nul ne conteste que ce soit l’essence-même du sionisme. L’Etat doit rendre hommage au sacrifice de ces juifs de diaspora qui ont décidé de venir en Israël, quand souvent ils doivent renoncer à leurs biens et à leur métier, surmonter les difficultés de la langue, se déraciner du confort de leur environnement connu et affronter les nombreuses difficultés d’intégration pendant un certain temps.

Je suis sure que la décision de monter en Israël n’est pas une décision facile et je félicite chacun et chacune d’entre vous qui avez choisi de le faire, envers et contre tout.

De mon point de vue, il est naturel que les Juifs de diaspora demandent à faire partie de leur Terre Promise, dont ils ont entendu parler au travers des récits héroïques, des résultats économiques et sécuritaires, et par la puissance d’un Etat si petit qui réussit à se démarquer, à la pointe de nombreux domaines, dans un laps de temps si court.

A mon grand regret, au cours des six dernières années, le gouvernement Netanyahou a détérioré la situation du pays et de ses citoyens. Cela s’exprime dans des domaines importants où les dégâts sont insupportables: économique, social, sécuritaire et politique, et aussi dans les relations internationales.

Sans aucun doute, notre pays peut devenir meilleur. M. Netanyahou n’est pas irremplaçable, ainsi que son gouvernement d’extrême-droite. Déconnecté de la situation du pays, il voit son peuple du haut de sa tour d’ivoire. La seule force qui l’anime est sa force de survie politique personnelle.

Sa réaction au rapport du contrôleur de l’Etat sur la situation scandaleuse du logement: « il faut d’abord s’occuper de l’Iran » est un flagrant manque de respect aux citoyens de l’Etat d’Israël. Nous sommes tous conscients de la menace iranienne, mais nous ne devons pas négliger les autres domaines de la vie.

Le rôle du Premier Ministre est de traiter tous les sujets d’Etat et n’en négliger aucun, surtout pas celui du coût de la vie. En outre, même dans son traitement du problème iranien, il a échoué.

Le jour des élections le 17 mars, nous avons tous la possibilité d’assainir notre pays et en faire un endroit où il fait bon vivre, grandir et élever nos enfants et ceux de demain.

Un des domaines dans lequel le gouvernement Netanyahou a clairement échoué est le coût de la vie qui a été négligé pendant tout son mandat. Le cout de la vie est un vaste domaine qui inclut différents sujets que nous devons traiter.

Mais tout d’abord il s’agit du prix des logements. Il est inconcevable qu’un citoyen doive économiser 250 salaires (plus de 20 ans!) pour acheter un appartement. En France, il suffit de 90 salaires et Suisse 42 seulement. Il n’y a aucune raison que l’Etat d’Israël soit en fin de liste dans la capacité à acheter un appartement.

L’Union sioniste agira pour faire baisser les prix par plusieurs moyens qui influenceront immédiatement l’économie. La principale mesure de notre gouvernement sera la construction de milliers d’appartements qui seront propriété de l’Etat et destinés à être loués à prix réduit sur un long terme.

Contrairement aux pays européens, il n’est pas courant de louer en Israël pour plus d’un an. L’ouverture de cette possibilité permettra de libérer les ressources pour d’autres besoins que le logement.

Cette politique emmènera des résultats révolutionnaires qui prendront effet surtout par le calcul du montant du loyer en fonction des revenus de la famille et non selon la valeur de l’appartement.

Par exemple, un foyer qui gagne 15 000 shekels par mois paiera 4500 shekels de loyers en comparaison avec une famille qui gagne moins et donc sera autorisée à payer moins.

Aprés tant d’années où l’Etat a permis la « jungle » du libre marché et a ainsi perdu le contrôle des prix du logement. A l’Union Sioniste, nous changerons les règles du jeu en faveur du citoyen. L’Etat offrira aux locataires la possibilité de payer un loyer plus haut afin de pouvoir progressivement acquérir la propriété du bien immobilier, au fil des années. Il s’agit d’une proposition révolutionnaire qui redonne de l’importance au citoyen.

Au-delà de cela, la politique de l’Union Sioniste fera avancer « la loi pour une location équitable », initiée par les députées Mlle Stav Shaffir et Mme Tzipi Livni., dont le but est de réglementer le domaine de la location privée en obligeant les propriétaires à proposer un contrat de location sur une période d’au moins trois ans, pendant laquelle sera limitée l’éventualité d’une augmentation du loyer.

Après tant d’années, l’Union Sioniste ne négligera pas le citoyen en prise avec les lois sauvages du marché et agira activement pour lui rendre la vie plus facile.

Mais le coût de la vie ne comprend pas seulement les prix du logement mais aussi le sujet de l’emploi et la capacité des indépendants et des petites entreprises a se développer et réussir dans leur domaine.

En tant que fille d’industriel et moi-même dirigeante d’une PME dans le domaine de l’irrigation durant ces vingt dernières années, je connais de près les difficultés auxquelles sont confrontés les indépendants et les patrons de petites entreprise.

D’un autre côté, je pense que les nouveaux immigrants, qui ont du mal à trouver un emploi de salarié à cause de la langue, de la différence de culture et des autres problèmes d’intégration, pourraient trouver leur place justement dans la création d’entreprise. Et donc il faut, plus que jamais, leur proposer cette option et surtout les aider à réaliser leur but et leur rêve.

Actuellement, l’Etat n’aide pas assez les petites entreprises à se développer dès leur début. Le gouvernement Netanyahou a décidé au fil des années de multiplier les obstacles pour les patrons des PME.

Nous allons faire en sorte d’alléger et même d’éliminer ces entraves parce que nous comprenons que la réussite des petites entreprises emmènera la prospérité de toute l’économie nationale.

En outre, le gouvernement, sous l’égide de l’Union Sioniste, créera des fonds destinés aux emprunts non-bancaires et ainsi encourager les agents financiers en ligne.

De plus nous mettrons en relations les investisseurs et les emprunteurs par le biais de financements de pointe (pair-à-pair: P2P), autorisant l’accès aux préteurs, une base de données non-personnelle pour le crédit et l’accord d’allégements fiscaux aux chefs d’entreprise débutants.

Seulement de cette façon, nous pourrons réparer les dégâts causés par le gouvernement Netanyahou auprès les chefs d’entreprise.

En tant qu’ex-citoyenne française, je n’ai pas besoin de vous vanter l’importance du développement des transports publics. Un de nos principaux objectifs: rendre fiables les transports publics de façon à ce qu’on puisse compter dessus et prévoir son temps et son argent en fonction, de manière très efficace.

Durant ces six dernières années, le gouvernement Netanyahou a commis de nombreuses erreurs et a investi la plupart des budgets à la construction de routes, d’échangeurs et des tunnels, au lieu d’investir dans les transports publics. Cette décision a augmenté les inégalités sociales au lieu de les réduire.

Le gouvernement sous la direction de l’Union Sioniste investira dans les transports publics, afin qu’ils deviennent plus efficaces et que les citoyens n’aient plus besoin de leur véhicule privé pour arriver à leur lieu de travail. L’amélioration des transports publics permettra l’accès à l’emploi dans tout le pays. Ainsi en pratique, cela conduira à vider de sens le terme: « périphérie ».

Au-delà de cela, l’utilisation des transports publics a d’autres avantages comme la réduction de la pollution (un train est équivalent à 50 voitures!), libération de terrains non destinés aux routes et aux échangeurs et utilisation plus efficace du temps, au lieu d’être coincé dans les bouchons.

Le transport public est un élément important dans le coût de la vie et par son biais on peut rendre plus facile la vie des gens.
Vous les juifs de France, quand on vous a promis avant votre alyah la terre où coulent le lait et le miel, on ne vous a pas menti. De tout mon cœur, je pense que nous avons vraiment un pays magnifique.

A mon grand regret, durant ses six ans d’existence, le gouvernement Netanyahou nous a menés à des crises profondes dans tous les domaines.

Le domaine sécuritaire a été négligé et l’été dernier, deux millions d’israéliens se sont retrouvés dans les abris.

Dans le domaine politique, nous sommes en pleine crise, la plus grave de toute l’histoire de nos relations avec nos amis les Etats-Unis. Comme vous le savez, de nombreux autres pays ne nous soutiennent plus comme par le passé.

Les différents rapports du contrôleur de l’Etat témoignent de l’état lamentable de notre économie: le rapport du logement, le rapport de la pauvreté qui atteste qu’un enfant sur trois est pauvre, les enquêtes de l’OCDE qui nous placent en queue de liste dans le domaine des inégalités sociales.

Nous, l’Union Sioniste, ferons en sorte que l’Etat reprenne la responsabilité de ses citoyens dans tous les domaines. Nous ferons de notre pays un endroit meilleur pour ses habitants et plus attrayant pour les Juifs de diaspora qui décideront de « monter » chez eux, en Eretz Israël.

Nos solutions sont basées sur des recherches approfondies et une grande expérience professionnelle des candidats de la liste de l’Union Sioniste, qui sont des hommes et de femmes de terrain.

Il ne s’agit pas de slogans électoraux avec des mots et promesses irréalisables. Après six ans de gouvernement Netanyahou, il est temps de changer de direction.

Alors si vous aussi vous avez ce désir d’un avenir meilleur et la conviction que le pays d’Israël peut être un endroit meilleur pour ses citoyens, votez l’Union Sioniste.
Pour finir, je voudrais citer Napoléon qui disait: «Quand vous gagnez, vous méritez le champagne. Quand vous perdez, vous en avez besoin».

Faisons en sorte que, le 17 mars, nous fêtions l’alternance avec du champagne.

Traduction de Marco Sarrabia