Charlemagne : à l’aide (même si les divisions Charlemagne sont de tristes mémoires)

Le populisme se développe, partout en Europe comme dans les années 30 mais cette fois-ci deux blocs de populistes – l’un d’extrême droite qui suit Dupont-Aignan et Marine Le Pen et l’autre qui cherche son inspiration chez Chavez (ou ses successeurs) s’allient pour éliminer toute démocratie.

Ce mélange combiné aux blacks blocs mercenaires de ces forces aspire à détruire une démocratie qu’il trouve trop libérale, trop capitaliste pour faire place à ….? On ne sait pas trop quoi.

Les autres forces politiques menacées dans leur existence même sont tentées de jouer la terre brûlée pour se perpétuer.

Tout plutôt que Macron pensent-ils.

Certains s’interrogent sincèrement au nom de convictions légitimes et d’un long attachement à la gauche .

Les plus sincères risquent de se faire voler cette élection européenne, eux qui pourtant se reconnaissent dans les idées de Jean Monnet et de Jacques Delors.

Pourtant les termes du choix sont plus simples que jamais :

  • Veut-on sauver des apparatchiks PS à la dérive, EELV qui ne sont pas et ne seront jamais des politiques et des LR qui se radicalisent totalement ?
  • Veut-on, au contraire, sauver un système Français dont aucune de ces forces ne se préoccupe réellement et cette construction européenne qui est à l’origine d’une Paix sans précédent en Europe ?

Car il faut bien comprendre la situation politique du Monde :

  • Depuis la chute du mur de Berlin la gauche n’a cessé de régresser idéologiquement et à s’éloigner de sa base électorale historique partout dans le Monde.
  • Au débat idéologique Droite / Gauche s’est substitué un débat sur la Défense de la Planète et sur l’efficacité en terme d’égalité des chances.

Le clivage ne se fait plus sur des données économiques car les centres de décision sont ailleurs :

En Chine et aux États-Unis (les 2 super puissances rivales) et dans les états-majors des GAFA et autres multinationales.

Car la puissance des multinationales dépasse largement celle des États moyens (hors des deux mastodontes) et leur gouvernance n’est pas «entravée» par une quelconque recherche de l’intérêt général mais seulement par celle du profit maximum.

Pour rivaliser, il faut impérativement rendre l’Europe opérationnelle (en faire un troisième mastodonte) et créer un patriotisme européen ciment de cette Europe.

Avec pour objectif non pas la domination du Monde mais la préservation de notre modèle humaniste et libéral.

La France qui a su construire depuis le siècle des lumières, une démocratie et une République exemplaires est le champion de la redistribution, de la Sécurité Sociale et des Droits des Travailleurs.

Nous avons un système équilibré et qui a su être efficace mais est désormais à bout de souffle.

Le reformer suppose un effort de rationalisation et la suppression de certains privilèges (mais on voit avec acuité la paille du voisin et avec la plus grande des difficultés nos propres poutres).

Il faut arrêter de rêver et opter pour un brin de lucidité.

Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain par haine de la réussite ? Ceux qui sont riches pour la plupart n’ont pas volé leur réussite, ils ont trimé et fait des sacrifices.

Il n’y aura pas de grand soir, il n’y aura que les résultats d’un dur labeur.

Ceux qui vous le promettent ne sont que des fieffés menteurs, des démagogues ce que l’on appelle des populistes.

Les corps intermédiaires se trouvent perdus dans ce nouvel environnement et c’est leur existence même qui est en cause (dans le passé, ils auraient prévenu le mouvement des gilets jaunes et aujourd’hui, ils cherchent à le récupérer).

Les partis qui n’ont pas su anticiper cette situation par paresse intellectuelle et à cause d’une politique à court terme ne savent plus ce qu’il faut faire.

Croyez-vous sincèrement que France Insoumise ou Rassemblement National sont les mieux à même de défendre notre modèle ?

Croyez vous sincèrement que MLP ou Mélenchon qui se rêve Saint Juste ont la stature d’un Jaurès, d’un Monnet, d’un Léon Blum ou même d’un Maurice Thorez ?

Leur achèteriez-vous une voiture d’occasion ?

Qui auriez-vous tendance à croire entre Jacques Delors et un Salvini ou un Orban ?

Préférez vous Poutine à Charlemagne ?

Posez-vous la question : Pourquoi Poutine, Recep Tayyip Erdoğan, Trump, Xi Jinping et tant d’autres font tout pour torpiller l’Europe (y compris financer les partis anti-européens) ?

Est-ce pour nos beaux yeux ? S’ils ne percevaient pas une Europe active comme un concurrent dangereux pour eux, le feraient-ils ?

Pourquoi le Brexit ?

Les Grecs veulent-ils encore sortir de l’Europe ?

Alors le 26 Mai il faut qu’aucune voix de ceux qui avaient voté Macron en 2017 ne manque à «Renaissance» !

Vous tous les Démocrates qui croyez que l’Europe c’est la France en plus fort vous devez aussi stopper l’essor de ces extrémistes.

Nous sommes aussi des gens convaincus, nous sommes aussi des patriotes Français, mais à la place de la Haine nous préférons la Lucidité. L’Europe redonnera à la France sa place légitime.

Votez Renaissance !