JUIF ?

Je m’appelle Esther, c’était le prénom de la sœur aînée de mon grand père paternel, tuée par les nazis, avec ses six petits enfants…

Je suis née en Israël. Mes parents aussi.

Mon Dieu était la victoire, et pas ce Dieu religieux qui n’a pas écouté les prières de mes ancêtres dans les  camps !

Les religieux étaient des étrangers à mes yeux.

Chez moi, à part les grandes fêtes juives, on ne pratiquait rien, et si on mangeait de la viande cacher, c’était parce  qu’il n’y avait  que ça au marché…

Je me souviens de  mes voisins qui allaient à la synagogue tous les vendredis soir, allumaient les bougies, chantaient, alors que chez nous, à part la nappe blanche posée sur la table, le gefilte fish et le tchoulent le samedi, il n’y avait ni prière, ni bougies…

Le jour de Kippour, alors que toutes les rues du pays sont fermées aux voitures, que les personnes doivent jeûner, demander pardon à Dieu pour tous leurs pêchés de l’année… Moi, mes parents et leurs amis, partions la veille au soir sur une plage lointaine, y passer la nuit et faire la fiesta… grillades, baignade…

Bref, j’étais une juive assimilée israélienne…

À 20 ans, je me marie avec un français, et je m’installe à Paris.

La  Ville des Lumières !

J’apprends la langue, la cuisine, la météo, et me voici française !

« D’où vient votre accent si charmant ? »

Je suis israélienne, je réponds.

« Ah, vous êtes juive, alors… »

Je  n’ai pas besoin de porter une Magen David au cou, ni une perruque pour que les autres me prennent pour une juive…

Il suffit que je dise : « Bonjour, j’aime la Fronce ! »

Oui, mais est ce que la France aime Israël ?

Quoi qu’il arrive, Israël est presque toujours à la Une.

Plus le temps passe plus l’identité juive me colle à la peau.

Je ne comprends pas pourquoi…

Et je ne comprends pas non plus les émotions provoquées par mon pays natal, ici en France.

Alors, je pars avec ma caméra à la rencontre de juifs et de non- juifs, anonymes ou célèbres. Je leur demande de me répondre en une minute à cette question qui m’obsède :

« C’est quoi, être juif ? »

Peut-être, en réalisant cette série de rencontres, vais-je finir par comprendre ce que veut dire être Juif, ici, là, et maintenant ?

Plus je récolte des réponses plus des questions surgissent…

Les réponses dialoguent, se croisent… se mêlent et s’entremêlent.

Je m’approprie certaines :

Je m’intéresse aux fêtes juives.

J’assiste même à des cours de Torah.

Je jalouse ceux qui se sentent en « grand famille »  parce que juif.

Je ne tourne pas le dos aux réponses qui ne me plaisent pas, même si je les sens comme des antisémites… ou bien, des antisionistes…

Le film s’achève en Israël, là où, la question

« C’est quoi être juif ? » ne m’obsède plus, je le suis!
————————————————————————————–

C’est quoi être juif ? (selon Frédéric Haziza)