Un responsable du Hamas, le groupe islamiste au pouvoir à Gaza, vient de reconnaître que parmi les 62 victimes de ces deniers jours, il y avait 50 de ses membres.

Aucun mot n’a été assez dur contre l’attitude inqualifiable d’Israël envers les « manifestants pacifiques » de la bande côtière : usage disproportionné de la force, massacre, génocide et j’en passe…

Il s’agissait en fait d’une grossière manipulation dont le Hamas a l’habitude, infiltration, boucliers humains et désinformation.

Et comme à chaque fois le monde libre est tombé avec une facilité coupable dans le panneau. Jusqu’à faire respecter une minute de silence lors d’une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité de l’ONU.

Pour qui ? Des victimes innocentes ? Certes il y en a eu et il faut condamner leur mort avec force, mais surtout, on le sait désormais, une minute de recueillement pour une majorité d’islamistes du Hamas qui n’avaient rien de pacifique, comme le revendique haut et fort le groupe considéré comme terroriste par l’UE et les USA !

Tous les donneurs de leçon, au nom des valeurs de la démocratie, vont-ils présenter leurs plus plates excuses ou au contraire trouver encore des excuses, des justifications pour incriminer l’Etat Hébreu malgré les preuves évidentes de mystification ?

« Le silence sur de vrais génocides, celui des chrétiens d’Orient, des Kurdes ou des Yézidis »

Désormais, ces mêmes qui ont gardé le silence sur de vrais génocides, celui des chrétiens d’Orient, des Kurdes ou des Yézidis n’ont plus aucune leçon de morale à donner. Car ils se sont montrés complices de ceux qui asservissent leur peuple et sacrifient les hommes, les femmes et les enfants de Gaza pour un misérable gain médiatique.

La plus grande faute d’Israël n’est pas à rechercher dans les condamnations récurrentes et automatiques des forums internationaux.

Non, le véritable « pêché » d’Israël est de vouloir vivre au sein du chaos, tout en résistant à la barbarie, sans rien abdiquer des valeurs qui fondent la civilisation !