Qui a dit que le terrorisme qui a frappé Bruxelles hier et Paris avant-hier n’était pas de la même nature que celui qui frappe aujourd’hui Jérusalem.

Le différence entre ce terrorisme qui frappe désormais partout dans le monde et celui qui touche Israël, est le décalage dans le temps et sur les moyens utilisés, et singulariser l’un par rapport à un autre est une grave faute.

Israël a eu droit aux bombes humaines notamment dans les transports et dans tous les lieux publics, il lui a fallu du temps pour prendre la mesure, et surtout prendre les mesures qui s’imposaient pour contrer ces crimes contre l’Humanité.

Apres des dizaines d’années pendant lesquelles les terroristes palestiniens ont développé ces types d’attentats, ils inaugurent aujourd’hui une autre tactique, plus populaire, désormais plus la peine de grands préparatifs, un couteau, une voiture-bélier, enfin tout ce qui peut tuer facilement et qui leur tombe sous la main fait l’affaire.

De plus, comme ces procédés ne scandalisent pas outre-mesure, la communauté mondiale qui leur trouve même des excuses, ceux qui terrorisent le monde aujourd’hui peuvent d’ores-et-déjà comprendre que, lorsque les Européens auront trouvé la parade aux Kalachnikof, il leur restera toujours les couteaux…

Il y a fort à parier que demain tout le monde pourra être poignardé en Europe sans problème, les djihadistes ont assimilé le message, expérimentées en Israel dans l’indifférence générale, les attaques au couteau et à la voiture-bélier arriveront avec un petit décalage dans le temps en Europe, c’est malheureusement prévisible, autant s’y préparer.

Tant que le monde ne voudra pas comprendre que le terrorisme, quelque soient les raisons invoquées par ceux qui le propagent, doit être condamné avec la même vigueur, nous nous condamnerons à le subir de la même façon, à Bruxelles, Paris après Jerusalem, faudra-il que les Européens comprennent ce que c’est que de marcher, et de ne pas se sentir en sécurité quand une personne est derriere soi, pour prendre la mesure de ce que subissent tous les Israéliens aujourd’hui ?

La peur qu’éprouvent les hommes politiques pour nommer et condamner tous les actes terroristes quels qu’ils soient, n’évitera pas la catastrophe qui se profile dans les pays où les dirigeants philosophent sur la nature de ces actes et de la soi-disante disproportion avec laquelle ils sont contrés, surtout quand c’est Israël qui en est victime…

Pour le moment…