Une lueur d’espoir apparaît, les choses pourraient changer du côté des intellectuels français par rapport au conflit israélo-arabe, de la perception qu’ils se font de celui-ci, et de ses répercussions en France.

J’en veux pour preuve l’analyse qu’a faite Michel Onfray (voir sur YouTube l’émission ONPC diffusée après les attentats des 7-8-9 Janvier 2015) face à Aymeric Caron qui n’en croyait pas ses oreilles.

Au cours de cette émission, Michel Onfray fit part de son étonnement sur le fait que personne ne faisait le parallèle entre la diabolisation d’Israël dans les médias et la conséquence néfaste que cela pouvait avoir sur nos compatriotes, notamment dans certains milieux arabo-musulmans français, ceux-ci remontés à fond contre les juifs et Israël, faisant l’amalgame (un mot à la mode en ce moment) entre les deux, juifs et israéliens, qu’ils mettent dans le même sac, d’où les attentats et les attaques dont les juifs sont victimes.

L’intervention de Michel Onfray fut un régal, surtout la réaction de Caron.

Il n’a pu que recevoir en pleine figure, cette vérité si dérangeante et pas évidente à entendre : oui a dit Michel Onfray, la désinformation au détriment d’Israël rendu éternellement coupable de tout ce qui arrive, fait des ravages dans les banlieues, et elle est responsable de ce qui arrive aux juifs de France : cette analyse faite par cet intellectuel dont l’aura en France est énorme, a fait mouche, laissant Caron sur le carreau.

On ose imaginer qu’elle aurait été la réaction de Caron si BHL, Zemmour, E. Levy ou encore Finkielkrault avaient fait la même analyse devant lui, c’eut été très instructif, nos brillants intellectuels juifs (je profite de cette occasion pour le leur conseiller humblement) devraient laisser plus souvent débattre sur les sujets touchant aux juifs et Israël, d’autres intellectuels non-juifs, ils sont nombreux et ne demanderaient pas mieux que de pouvoir le faire.

Les interventions de ces intellectuels non-juifs seraient plus crédibles et non entachées par avance de l’accusation toujours en filigrane de double allégeance, que certains se permettent de faire quand ce sont des juifs qui débattent, on y gagnerait quand au fond, et l’exemple du face-à-face Onfray-Caron le prouve.

Je ne dis pas que le problème de la désinformation est réglé, ni que la diabolisation d’Israël a cessé, mais on pourrait croire que nous sommes sur la bonne voie, il suffirait simplement que de plus en plus d’intellectuels, de journalistes et d’hommes politiques aient le courage l’honnêteté et l’intelligence dont a fait preuve Michel Onfray et qu’ils suivent la voie qu’il a tracée, j’ai constaté que Michel Houelbecq à fait cette semaine, des déclarations dans ce sens très pertinentes et courageuses.

Pour le reste, le « deux poids deux mesures » fonctionne malheureusement encore, on a pu s’en rendre compte avec les réactions timorées qu’ont suscité deux événements tragiques, d’une part le bombardement de Gaza par l’Egypte et sa désignation du Hamas comme organisation terroriste, et d’autre part la loi du talion qui a été appliquée par la Jordanie qui, en représailles au crime abjecte commis par l’Etat Islamique contre son pilote de chasse brûlé vif, a tué deux prisonniers qu’elle détenait.

Je vous laisse imaginer les réactions en France et dans le monde si Israël avait fait de même, je pense que la rue arabe et pas elle seule, se serait enflammée, imaginez que suite au kidnapping des 3 adolescents israéliens de l’été dernier et de leur assassinat, Israël avait sorti Barghouti de prison et l’avait pendu.

C’eut été n’en doutons pas, un scandale planétaire sans fin, dépassant même les manifestations infâmes suite à l’arraisonnement de la flottille turque de Gaza, inimaginable…

Cette semaine encore, un terroriste empêché d’aller rejoindre l’Etat Islamique, a été refoulé vers Nice par la Turquie, commettant dans cette même ville une agression contre nos soldats en faction devant un centre culturel juif, dans un de mes précédents blogs, j’écrivais pour paraphraser notre président : « moi Président… »

J’aurai ouvert un comptoir spécial à l’aéroport CDG, pour tous les volontaires français désireux d’aller se battre au Proche-Orient contre qui ils voulaient, « Moi président » je ne les en empêcherai pas.

Pourquoi alors s’entêter à les en empêcher, ces partants pour le Jihad devraient avoir le droit de s’engager pour la cause qu’ils estiment juste, par contre ce serait à leur retour, qu’éventuellement je les arrêterai ou les surveillerai, peut-être un peu mieux d’ailleurs que cela n’est fait actuellement, je m’attacherai plutôt à mettre hors d’état de nuire tous les prédicateurs qui les influencent à faire ce voyage souvent sans retour, et je laisserai surtout les parents et amis de ces apprentis djihadistes faire ce travail, on ne pourra jamais mettre un policier derrière chacun d’entre-eux.

Je ne comprends pas pourquoi, toutes les vidéos de propagande de l’Etat Islamique, sont retransmises en boucle sur toutes nos chaines de télévision, pourquoi leur faire ce stupide cadeau, nul ne le sait, on pourrait même assimiler cette propension de passer tous leurs appels aux Jihad, à de l’appel au crime si ce n’était pas simplement de la bêtise.

Si une chaîne se rend coupable de diffuser ces videos incendiaires de l’EI, toutes, comme des moutons de panurge suivent, c’est lamentable, ce n’est plus de l’information, la justice pourrait pourquoi pas, considérer  cela comme étant de  « l’apologie de terrorisme », je lance un appel au CSA, quand cet organisme d’Etat va-t-il réagir pour tenter d’interdire cette pratique ? Le plus vite serait le mieux, il faut que les pouvoirs publics entreprennent une action en ce sens, Internet ne doit être leur seule cible.

De plus en empêchant ces terroristes de se rendre dans des zones de véritable guerre, nous les rendons fous de rage, rage que ces terroristes déversent en commetant  leurs crimes ici en France, si on n’avait pas empêché les 2 Coulibaly de partir en Syrie via la Turquie, nous n’aurions pas eu 4 morts et 3 blessés au couteau à déplorer, je ne vois vraiment pas pourquoi on devrait avoir peur de laisser partir ces allumés de la gâchette, faut-il être un génie de la guerre pour arriver à tuer des personnes désarmées ?

Croyez-moi, ces fous n’ont pas besoin d’aller s’entraîner au Yémen ou ailleurs pour commettre ces lâches attentats chez nous, un enfant pourrait les commettre, autant les laisser partir, à la guerre au moins, ils auront en face d’eux d’autres guerriers, et on serait certain qu’une bonne partie d’entre eux ne nous mettraient plus en danger chez nous, et personne ne s’en plaindrait.

Il faudra que l’on m’explique deux choses, la premiére : pourquoi Hollande et Valls insistent-ils autant à répéter que les assassins n’ont rien à voir avec l’Islam, ou que les musulmans de France sont les premières victimes de ce fanatisme, personne ne fait cet amalgame, et heureusement, tous les musulmans ne sont pas des Merah, Coulibaly ou autres.

La seconde c’est l’empressement qu’ils ont eu à faire porter la responsabilite des faits de ces fanatiques sur les soi-disant failles dans le système mis en place pour leur intégration en France, celle-ci ayant été mal engagée, allant même jusqu’à s’accuser d’Apartheid.

Enfin, il faudrait d’urgence que ceux qui diabolisent Israël se ressaisissent. Ils ne peuvent ignorer que les assassins de juifs en France font eux, un amalgame, ils le font par solidarité avec le peuple palestinien qu’ils estiment persécuté par Israel, un peu plus d’objectivité et de sens de responsabilité de la part de ces pourfendeurs d’Israël ne feraient pas de mal.

Sinon qui pourrait expliquer pourquoi, à Toulouse, Paris, voir même à l’étranger, à Bruxelles ou Djerba, les coupables arrêtés ou tués sont français ? Il doit bien y avoir une raison non ? Ou bien n’est-ce qu’une simple coïncidence ?  En tout cas Michel Onfray, et plus récemment Michel Houelbecq ont commencé à dénoncer cet état de fait, j’espère que d’autres suivront, ce serait le début d’une ère nouvelle, on peut rêver non ? 

Regarder la vérité en face ce n’est pas s’aveugler, évoluer dans la voie de l’objectivité pourrait s’avérer salutaire pour ce beau pays, cette France que nous aimons tant et dont nous défendrons l’intégrité morale coûte que coûte et quelque soit l’endroit où l’on se trouvera.

Qu’on se le dise ! Nous ne serons jamais trop loin pour la défendre.