Hier soir, pendant l’émission « On est pas couché », Aymeric Caron a continué ses provocations anti-israéliennes, en attaquant cette fois ci, Bernard Henri Levy, de désinformation, en lui reprochant d’être le défenseur des peuples victimes des dictatures et du terrorisme sans jamais parler des victimes palestiniennes comme ce fut selon lui, le  cas, cet été, lors de l’opération « Rocher Puissant ».

L’inculture de Aymeric Caron a encore une fois été prouvée sur le plateau de « On n’est pas couché » ce 7 août 2014 apres qu’il est comparé le conflit à Gaza avec l’assassinat de milliers de personnes dans le monde musulman .

Malgré les applaudissements d’un public encore plus inculte que Caron, Bernard Henri Levy a répondu  sans hésitation et avec une grande précision  :

Il rappelle que plusieurs cessez -le-feu n’ont pas été respectés par le Hamas et de plus refusés sur le compte des civils à Gaza. BHL déplore le manque de manifestations pour les enfants syriens, ou les 200 000 tchétchènes, ou les civils israéliens en France.

Selon BHL, Caron a tendance à oublier les  300 000 morts de Syrie, ou les milliers de familles chrétiennes tuées et jetées dans des fosses communes tous les jours en Irak , des journalistes décapités par ISIS , les 200 000 morts du Darfour, le million de morts du Sud Soudan, ….

« Je suis prêt à pleurer les enfants palestiniens morts avec ceux qui sont aussi prêt à pleurer les 160 enfants palestiniens qui sont morts ensevelis pendant la construction des tunnels, est- ce que le saviez cela Mr Caron ?  » a dit BHL.

Caron ne répond pas….il lui reproche une « réaction disproportionnée » par le fait qu’il n y a eu « que 3 morts parmi les civils israéliens innocents et 2000 chez les palestiniens  » sans ajouter avec précision que parmi les « victimes » palestiniennes, 45 % sont des terroristes. Pour caron, seul les 3 civils israéliens sont innocents, car il ne parle pas des 72 soldats de Tsahal tués à Gaza qui sont pour la plupart des jeunes garçons de moins de 21 ans et donc méritent selon lui cette mort pour avoir sécurisé cette région suite aux milliers de roquettes envoyées pendant des années avant cette opération décidée en Israël.

BHL parle ensuite des dernières manifestations pro-palestiniennes à Paris, Lyon, Marseille…qui ont été d »une violence inouïe contre la communauté juive :  des magasins attaqués, une synagogue vandalisé, et des appels néfastes contre les juifs...

« Ces indignés d’un jour, ces Hamasistes du dimanche, ils ne sont descendus pour aucune des causes dont je vous parle, on ne les a pas entendus…est ce que vous avez vu une seule manifestation importante dans les rues de Paris pour la défense des civils syriens massacrés ? Ou étaient ils les 20 000 personnes qui ont manifesté contre Israël pour ces autres civils? »

Caron ne veut pas répondre à la question de BHL et se défile en lui disant de parler de lui même au lieu des autres manifestants, il lui rappelle sur le plateau qu’il est un juif et qu’il doit condamner Israël pour avoir tuer ces pauvres palestiniens. Encore une fuite de Caron comme on en connait bien souvent…

BHL rappelle qu’il est pour deux Etats vivant côte à côte :  » Je suis pour que les palestiniens en finissent avec ce statut d’otages par leurs dirigeants criminels du Hamas, et je ne suis pas pour défiler avec des antisémites, qui descendent dans la rue pour casser du juif, et qui se moquent totalement des palestiniens »

Seconde fuite de Caron, qui ne répond pas aux arguments de BHL et va fixer toute l’attention du public sur le plateau et derrière leur écrans de TV concernant  le terme « antisémite » utilisé par BHL le faisant passer pour un parano de « l’antisémitisme à toutes les sauces » ….

Il va déformer les propos de BHL en disant qu’il accuse tous les manifestants d’antisémites, le public applaudi : Caron a réussi sa propre désinformation sur le plateau, mais BHL répond encore une fois avec clarté concernant la composition exacte des manifestants anti-sionistes.

Pour finir dans l’absurdité européenne, c’est Léa Salamé qui a remplacé Natacha Polony (pas facile de rester longtemps sur ce plateau, on se demande pourquoi d’ailleurs? ) qui pose une question dont elle a déjà SA réponse, à BHL : « Qui a gagné la guerre » .

Une question absurde de Léa Salamé quant on sait qu’elle est tout de même la fille du politologue et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé et devrait minimum savoir que ce n’est pas une guerre qui a débuté cet été.

En effet, ce mois de juillet n’a pas débuté  une guerre mais une opération  terrestre , ce qui est bien différent. Cette opération a été décidée contre des terroristes du Hamas qui adoptent les mêmes idées et techniques de tuerie que l’Etat Islamique ISIS.

On ne gagne pas une guerre ou une opération, mais on en tire les avantages pour les deux peuples : Des palestiniens qui ne seront plus (pendant un certain temps ) otages en étant des boucliers humains et en reprenant une routine et une vie normale et évidemment la mort de nombreux terroristes du Hamas, encore une fois, le « sale boulot » effectué par Israël et dont toute l’Europe se réjouit très discrètement.

Puis, coté Israélien , la fin des tirs de roquettes sur les populations israéliennes. Les objectifs de cette opération ont été atteint, il n y a pas de gagnant ou de perdant, mais juste des victimes du terrorisme du Hamas et du Jhihad Islamique parmi les israéliens et les palestiniens.

A quand Ruquier, un remplacement de Caron ?