Les élections législatives israéliennes ont été anticipées et auront lieu le 9 Avril prochain. Comme vous le savez elles se déroulent au scrutin de liste et à la proportionnelle intégrale.

La première phase de cette élection se termine, elle correspond au dépôt des listes. Dans le système israélien à un tour, cette phase est extrêmement importante car elle détermine l’offre politique.

Dans un système à deux tours comme en France on a coutume de dire que l’on choisit au premier tour et que l’on élimine au second. Ce ne sera pas le cas le 9 Avril ou le choix et l’élimination seront simultanés.

Alors Benny Gantz sera t-il choisi ? Benjamin Netanyahu sera t-il éliminé ? Un des critères essentiels de cette élection est la suite du feuilleton juridique des affaires de corruption qui visent Netanyahu.

Sur ce plan il n’y a pas d’information nouvelle.
Mais sur le second critère, à savoir la capacité de Benny Gantz à créer et à conduire un bloc susceptible de rassembler la majorité des sièges (soit 61 au moins), l’alliance de Yesh Atid de Yair Lapid (il y a un avenir) et des généraux (Benny Gantz, Moshé Ya’alon et Gabi Ashkenazi) de Résilience Israël (le parti de Benny Gantz) a marqué un point qui pourrait être décisif. En effet Résilience Israël et Yesh Atid regroupés réalisent un score supérieur au Likoud selon les sondages.

Alors que plusieurs acteurs politiques pourraient se trouver éliminés bien avant le vote (les listes de Tzipi Livni, d’Avigor Libermann, voire de Moshe Kahlon ou Orly Levy-Abecassis pourraient notamment ne pas atteindre la barre de 3,25 % nécessaires pour être représentés à la Knesset), Bibi Netanyahu a pesé de tout son poids pour faire fusionner des listes de religieux orthodoxes (ou extrémistes) remettant en jeu les Kahanistes1 ce que Begin s’était refusé à faire en raison de leur opposition affirmée à la démocratie.

Le dépôt des listes jouera donc le rôle d’élimination d’un premier tour, et Benny Gantz semble en sortir vainqueur. A partir de demain la campagne va pouvoir commencer. Si la liste unifiée du centre présente toutes les garanties en matière de sécurité et de défense saura t-elle séduire les électeurs en matière économique et de pouvoir d’achat ?

Ce rassemblement d’égo puissants n’explosera t-il pas par surabondance ? N’en doutons pas Bibi cherchera à en convaincre les électeurs. Mais du coté du Likoud la situation est au bord de la catastrophe. Qui de l’entourage de Gédéon Sa’ar s’investira dans la campagne de Bibi ?

Quels Séfarades, quelles femmes, quels représentants de la minorité Druze, eux qui ont été dédaignés dans la constitution des listes et n’auront à l’arrivée que des miettes du pouvoir, s’afficheront aux cotes du leader de la droite ? Comment la Justice influera t-elle sur la campagne ?

Les prochaines semaines seront animées, c’est une des deux seules certitudes que l’on a. L’autre c’est que l’Etat d’Israël sortira plus fort de cette élection. Pour l’instant nous avons plus de questions que de réponses.

L’inconnue demeure la capacité de Benny Gantz à gagner le combat de l’économie et de coût de la vie et de s’affirmer comme chef d’État. Beaucoup le pressent de se positionner clairement pour la reprise des négociations avec les Palestiniens affirmant que cela était la clé de l’élection ce qui est sans doute erronée.

Une élection importante et passionnante dont nous connaîtrons le dénouement dans moins de 50 jours.

Chers amis israéliens votez bien ou mal mais votez !

Selon Wikipédia du nom de Meir David HaKohen Kahane, (en hébreu: מאיר דוד כהנא) né Martin David Kahane (né à Brooklyn, New York le 1er août 1932 – assassiné à Manhattan, New York le 5 novembre 1990) était un rabbin et homme politique israélo-américain, prônant une ligne nationaliste favorable au Grand Israël et au transfert de tous les Palestiniens des territoires occupés, et incluant les Arabes vivant en Israël, hors de ce pays. Fondateur de l’organisation Jewish Défense League (JDL) aux États-Unis puis de Kach, un parti politique israélien d’extrême droite, il devint député à la Knesset lors des élections de 1984. Il est exclu du parlement après que Kach ait été déclaré comme un parti raciste et anti-démocratique par le gouvernement israélien. Le Kach a alors été interdit en Israël.