Qui aura le courage de s’investir dans la recherche d’une entente a minima entre les partis démocratiques sur les sujets qui tiennent à coeur les français.

Seuls des accords entre la gauche (débarrassée des frondeurs) social-démocrate, le centre et la droite, pourraient éviter à Marine Le Pen d’accéder à la Présidence de la République à plus ou moins brève échéance.

Le temps presse, ces trois partis politiques  sont d’accord sur presque tous les sujets, ils pourraient signer des résolutions communes avant les prochaines échéances électorales nationales.

En leur temps, Mitterand et Marchais ne s’aimaient pas plus que Sarkozy et Hollande quand ils avaient élaboré leur Programme Commun. Ils avaient des positions beaucoup  plus éloignées qu’eux et y sont pourtant arrivés. Il ne serait pas honteux de laisser au vestiaire toutes les brouilles passées pour s’engager dans cette voie.

Ils devront revoir dans les accords déjà signés en Europe, tous les points qui ont été votés sans bien en considérer les conséquences, sur le travail, la fiscalité, les accords Shengen, définir une politique commune  d’intégration des immigrés, prendre des mesures concernant les terroristes partant faire le Djihad.

Sanctionner ceux qui ont la double nationalité et qui partent combattre en sachant qu’ils auront en face d’eux leurs compatriotes, voilà quelques pistes qui pourront mobiliser une majorité de français, qui veulent que cela change, mais qui, j’en suis certain, ne veulent pas se lancer dans l’inconnu et forcement quitter l’Europe comme le veut le FN.

La dernière sortie de Nicolas Sarkozy est venue à point nommé pour montrer combien il est ridicule de s’invectiver à coup de FNPS pour les uns et de UMPS pour les autres, à croire qu’ils sont vraiment à court d’arguments serieux.

Si les responsables politiques ne changent rien, les français éliront ne serait-ce que pour se venger d’avoir été si souvent trahis, Marine Le Pen, Présidente de la République Française, si ce n’est en 2017, sûrement en 2022. L’heure est grave.

A quand cet électrochoc, sauvons notre République !