Il n’a pas fallu attendre trop longtemps pour comprendre, qu’avec le nouveau président français Macron, c’est l’ancienne politique du Quai d’Orsay, appuyée par les chefs d’entreprise du CAC 40 qui a prévalu, bien que Macron ait nuancé sa position sur un point voilà quelques mois (c’était avant les présidentielles) : « pas de reconnaissance d’un état palestinien sans accord entre les deux protagonistes, l’israélien et le palestinien ».

Pour en être convaincu, Abbas s’est sauvé de Ramallah pendant la visite du Premier ministre Indien en Israel qui avait décidé de l’ignorer, est allé chercher du réconfort auprès de son plus proche allié, la France, et il n’a pas été déçu.

Je vais reprendre point par point la déclaration de Macron face à Abbas lors de son point de Presse :
1- « La France est préoccupée par la dégradation (sic) en Cisjordanie, á Jerusalem-Est et à Gaza » : Á mon avis Macron est mal renseigné sur la situation sur le terrain, il ferait mieux de s’occuper du terrain du côté de la Porte De La Chapelle, á Paris, il se rendra compte que la situation là-bas est bien pire.

2- « La France condamne la poursuite de la colonisation, elle est illégale (c’est à voir) au regard du droit international… cela nourrit le désespoir et l’extrémisme » : Nous y voilà, Macron justifie les soi-disant désespoirs et extrémismes palestiniens causés selon lui par la « colonisation », on se demande devant quel désespoir ont dû se trouver Les assassins de Charlie Hebdo et de tous les autres attentats extrémistes meurtriers qui ont eu lieu en France et ailleurs, est-ce la colonisation de l’Algerie qui ferait encore des dégâts ?

3- « Je sais (dixit Macron) votre engagement à vous M. Abbas, pour la non-violence » : alors là c’est incroyable, il ne reste plus à Macron et á la France qu’à ouvrir un compte spécial pour rémunérer les familles des terroristes qui ont sévi en France, et de donner aux places et aux rues de Paris, voire des écoles, les noms des martyrs du terrorisme et de les bénir sur la place de la République á Paris (si ce n’est déjà fait) ainsi on pourra dire de vous M. Macron que vous êtes un adepte de la non-violence…

4-  » M. Abbas, nous nous reverrons début 2018, et ainsi chaque année, pour évaluer nos relations, parler des projets communs en cours, en attendant d’autres rencontres… » : Et voilà comment on reconnaît les hommes politiques intelligents et visionnaires, Macron voit loin, il a institué des rencontres annuelles avec Abbas (voire son successeur) chaque début d’année, la première début janvier 2018, et je fais le pari que la plus importante aura lieu début janvier 2022… Soit quelques semaines avant la prochaine élection présidentielle, dont tout le monde sait qu’elle ne peut se gagner qu’avec l’appui du vote arabo-musulman-français et de tous les gauchistes en général pro-palestiniens pour qui, seul ce conflit a de l’importance.

Si on comprend bien Macron, seuls les israéliens seraient responsables du blocage des négociations et de la situation sur le terrain, y compris à Gaza, il y va plus fort que ses prédécesseurs, heureusement M. Trump a eu le courage de remettre à sa place Abbas qu’il a accusé clairement d’encourager la violence et le terrorisme en récompensant les familles de ceux-ci après qu’ils aient tué des israéliens, femmes, enfants, civils ou militaires, et on attend toujours qu’Abbas cesse de jouer un double-jeu.

J’ai proposé dans mon dernier article que, pour prouver sa bonne foi, Abbas cesse de récompenser non pas les « anciens » mais les futurs terroristes en déclarant qu’il ne paierait plus ceux-ci pour tous les actes commis à partir du 1er juillet 2017, on attend, sans illusion… Mais qui sait ?

Si la France continue sur la même voie, elle qui est en grande partie responsable de l’intransigeance des dirigeants palestiniens, je pense qu’il faudra l’exclure de tout processus de paix, elle aura prouvé son parti-pris pro-palestinien, par intérêt trop flagrant, électoraliste et financier.

Je dirai pour finir aux Palestiniens qui souffrent de la corruption de leurs dirigeants, que ce n’est pas avec des amis bassement intéressés tel que Macron (s’il ne se ressaisit pas) que leur situation va s’améliorer, il leur faut se débarrasser de ces vieux routiers politiques égoïstes qui les mènent á la ruine et qui ne se préoccupent ni de leur futur état, ni de leur situation matérielle, et cela dure depuis près d’un siècle.

Quand vous réveillerez-vous ?