C’est décidé, la plupart des compagnies aériennes ont décidé de ne plus se rendre en Israël jusqu’à nouvel ordre.

Mais qu’est ce qui a pu provoquer cette décision aussi ridicule qu’inefficace mais lourde de sens et de conséquences pour Israël ? Un petit missile qui a atterri (il est meilleur que les avions celui-là…) dans une zone dégagée proche de l’aéroport Ben Gourion.

Oserions-nous rappeler que nous avons dépassé le cap des 15000 roquettes et missiles en tout genre tirés depuis la Bande de Gaza et que nombre d’entre eux, surtout ces derniers temps, ont été tirés sur Tel-Aviv et sa région.

Faut-il rappeler que la quasi totalité des avions qui se rendent en Israël passent au dessus de Tel-Aviv pour se présenter quelques instants plus tard face aux pistes d’atterrissage de Ben Gourion. Depuis le début du conflit armé, aucun missile n’est tombé sur la mégapole, tous ayant été interceptés par le système dôme de fer.

Il est évident que les compagnies qui annulent leurs vols sont motivées par des raisons sécuritaires pour leur personnel et leurs passagers. Mais vous ne m’empêcherez pas d’y voir aussi une sorte de rébellion, de boycott déguisé d’Israël.

Je sais, vous allez me dire que nous, Israéliens, nous sommes paranos et que nous nous croyons persécutés par la terre entière. J’accepterai volontiers vos remarques mais je m’interroge sur un point : si la sécurité de l’aéroport était menacée, ne pensez-vous pas que l’Etat d’Israël aurait lui-même interdit les vols et en premier lieu pour sa compagnie nationale, El Al ?

Pensez-vous vraiment que les responsables sécuritaires et les services de renseignements n’auraient pas alerté le gouvernement d’un danger quelconque ? Qu’ils auraient pris le risque qu’un avion de ligne étranger soit touché par un missile ? Et dans un tel cas, même si cela aurait jeté à tout jamais l’opprobre sur le Hamas (ce qui n’aurait pas été pour déplaire à Israël), pensez-vous qu’ils se seraient délectés des images horribles qui auraient découlée d’un tel crash ?

Quel est le constat : les compagnies aériennes américaines arrêtent leurs vols vers Israël et derrière la plupart des compagnies européennes, comme de gentils moutons, font de même.

Résultat : Des milliers d’Israéliens bloqués en dehors du pays depuis plus de 20 heures pour certains sans que personne ne leur vienne en aide. Eh oui, car les compagnies annulent leur vols mais en plus ne sont pas disposées à trouver des solutions aux passagers.

Ceux qui ont pu rentrer cet après-midi dans leur pays, ont dû payer des billets à des prix prohibitifs…

Quant à ceux qui devaient venir, hé bien ils restent chez eux ! Sûr que cela fera le plus grand bien à notre industrie touristique, n’est ce pas ?

A l’heure où la quasi totalité des gouvernements soutiennent Israël dans sa lutte contre le terrorisme, des grandes compagnies ont trouvé un moyen efficace et « légitime » de mettre Israël à genou.

Pour ce qui me concerne, je trouve cela plutôt bien. El Al va multiplier ses vols et assurer le travail pour ces pleutres. Bon, ca coûtera un peu plus cher mais c’est le prix du « consommez Blanc-Bleu » et du « soutenez Israël face au BDS ». Et je suis convaincu que certaines compagnies low-cost qui viennent de profiter de « Ciel ouvert » pour proposer des vols vers Israël, vont elles aussi tenter de palier à l’absence des grandes compagnies internationales et se faire une petite place au soleil…

Eh oui, ainsi va la vie… certains suspendent leur vol et d’autres, plus téméraires, s’envolent toujours plus haut !