Le FBI vient de révéler que le criminel contre l’Humanité Omar Mateen était dans le collimateur de ses services. Encore un qui est passé entre les mailles du filet.

Décidément cela devient une rengaine, après chaque attentat terroriste dans le monde, on apprend que ces crimes auraient pu être évités, si seulement on avait pris la décision de mettre, par avance, hors d’état de nuire ces assassins en puissance « bien connus des services de Police ».

Pour ne parler que du dernier cas, cet abject assassin d’Orlando, il était connu pour son idéologie, il battait son ex-femme, la violait, tout le monde savait qu’il n’était pas normal, alors pourquoi n’avoir rien fait, comment se fait-il que les services secrets américains qui, soi-disant, écoutent et voient tout dans ce monde, n’arrivent-ils même pas à entendre ou voir, un voisin si proche ?

Il faut se rendre à l’évidence, toutes les mesures que les gouvernements prennent, ne sont que de la poudre aux yeux, on nous mène en bateau, nous ne sommes en réalité nulle part, en sécurité.

Pour la simple et bonne raison, que ceux qui sont sensés nous protéger n’ont pas encore pris les mesures adéquates, à la hauteur du danger énorme qui nous menace. Au moins UNE mesure pourrait peut-être nous éviter un jour de faire partie de ces personnes sacrifiées et sans défense :

Puisque pratiquement tous les terroristes qui ont commis les attentats, que ce soit à Paris, Orlando et ailleurs étaient connus des services, et qu’ils estimaient qu’ils pouvaient passer un jour à l’acte, pourquoi ne pas les avoir obligés à porter un bracelet électronique, voir autre surveillance, assignation, je veux bien, Guantanamo ne peut pas être la panacée, mais il faudra bien passer par ce système, puisqu’on nous dit que nous sommes en guerre, le bracelet sinon rien, non !!!

Une autre décision doit être prise, obliger les réseaux sociaux à ne plus donner la possibilité de permettre à la haine de se propager à travers eux, mais le faire encore plus sérieusement que cela n’a pas été fait jusqu’à présent.

Bien sûr, il faudra appeler tous les prêcheurs religieux de tout bord, à plus de retenue, sous peine de sanctions s’il le faut, quand ils prendront l’initiative d’envoyer des « Fatwas » contre telle ou telle catégorie d’Hommes ou de Femmes pour ce qu’ils sont ou la façon de vivre leur vie, sexuelle notamment, qu’ils sachent que des malades peuvent les entendre et comprendre leur message, même s’ils croient qu’ils sont plutôt fins dans leur prêche… Suivez mon regard…